Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le siège de SOS Méditerranée à Marseille envahi par des militants de Génération Identitaire

vendredi 5 octobre 2018 à 15:50 Par Adrien Serrière, France Bleu Provence et France Bleu

Les locaux de SOS Méditerranée, rue Paradis à Marseille, ont été envahi ce vendredi après-midi par une vingtaine de militants du groupe d'extrême droite Génération Identitaire qui ont déployé une banderole sur la façade du bâtiment.

L'Aquarius est le navire de SOS Méditerranée, association basée à Marseille.
L'Aquarius est le navire de SOS Méditerranée, association basée à Marseille. © Maxppp -

Marseille, France

Une vingtaine d'individus sont entrés de force ce vendredi vers 14 heures dans les locaux de SOS Méditerranée, rue Paradis à Marseille. Ces militants du groupe d'extrême droite Génération Identitaire ont déployé une banderole à charge contre l'association qui organise des opérations de sauvetage des migrants en Méditerranée. Ils avaient inscrit le message suivant : "SOS Méditerranée complice du trafic d'êtres humains".

La police procède à 22 interpellations

Les membres de SOS Méditerranée présents ont été mis dehors "sans violence" d'après la police qui est intervenue rapidement et a procédé à 22 interpellations. Des gardes à vue sont en cours dans le cadre d'une enquête de flagrance ouverte pour "violences volontaires et séquestration en réunion", a indiqué la police. "Les plaintes de SOS Méditerranée sont en cours d'enregistrement", a-t-elle ajouté.

L'association qui affrète l'Aquarius avec Médecins sans frontières, menacée de perdre le pavillon panaméen de son navire, a appelé à une manifestation samedi dans une trentaine de villes de France et d'Europe afin de soutenir ses opérations de sauvetage.

"Attaquer SOS Méditerranée, c'est profaner l'Histoire de Marseille" (Benoît Payan)

Dans un comuniqué, Benoît Payan, chef de file du groupe socialiste au conseil municipal de Marseille s'est dit "pris d’effroi en découvrant que le siège de l’ONG humanitaire SOS Méditerranée a été attaquée aujourd’hui à Marseille". "Mais qui sont ces gens qui attaquent des ONG, des sauveteurs, des héros ?, s'interroge l'élu. Ce sont des nervis, des factieux, la lie de l'humanité. Honte à eux, et honte à ceux qui alimentent leurs fantasmes dégénérés", a insisté Benoît Payan qui demande la dissolution de ces groupuscules fascistes. 

"Une action pacifique pour la défense des Français" (Stéphane Ravier)

Le sénateur Rassemblement national de Marseille Stéphane Ravier salue lui "une mobilisation citoyenne de Génération Identitaire à Marseille : une action pacifique pour la défense des Français !" avant de poursuivre : "L’Aquarius affirme mener des missions de sauvetage au large de la Libye pour les clandestins qui tentent de rejoindre l’Europe. Mais de nombreux soupçons pèsent sur ces agissements" insiste le sénateur RN qui demande au Sénat d'ouvrir "_au plus vite cette commission d’enquête parlementair_e". 

La rue Paradis à Marseille où se trouvent les locaux de SOS Méditerranée - Radio France
La rue Paradis à Marseille où se trouvent les locaux de SOS Méditerranée © Radio France - Philippe Boccara