Faits divers – Justice

Le snack de Cannes "Must Kebab" peut rester ouvert

Par Justine Leclercq, France Bleu Azur et France Bleu mercredi 6 janvier 2016 à 19:24

Le snack "Must Kebab" de Cannes
Le snack "Must Kebab" de Cannes

Dans le cadre de l'état d'urgence, un snack-kebab de Cannes est dans le collimateur du ministre de l'Intérieur. Finalement, après décision du Conseil d’État mercredi, le restaurant peut rester ouvert. D'après les sages, "il n'y aurait pas de menace pour la sécurité publique".

Le snack-kebab "Must Kebab",  rue de la République à Cannes va pouvoir rester ouvert. Le Conseil d’État a rendu sa décision ce mercredi, après l'appel du ministre de l'Intérieur. Suite à des soupçons d'islam radical, Bernard Cazeneuve souhaitait la fermeture du restaurant et l'assignation à résidence du propriétaire dans le cadre de l’État d'urgence.

Cette fermeture avait été décidée en novembre 2015 par le préfet des Alpes-Maritimes mais elle avait été retoquée par le tribunal administratif de Nice en décembre dernier. Le ministre de l'Intérieur a estimé, au contraire, que le restaurateur représentait une menace sérieuse pour la sécurité. 

Assignation à résidence confirmée

Finalement le Conseil d’État autorise l'ouverture du snack cannois mais maintient l'assignation à résidence du restaurateur. Le gérant du "Must kebab" peut continuer à travailler mais il doit aller pointer deux fois par jour au commissariat à 9h et 18h. Il doit aussi rester chez lui de 20h à 6h du matin. 

Des soupçons de radicalisme religieux pèsent sur le restaurateur

D'après trois notes blanches établies par les services de renseignements, le propriétaire du snack Kebab serait proche de la mouvance salafiste car il fréquente les mosquées de Cannes la Bocca et du Cannet où prêchent des imams radicaux.

Les renseignements relèvent aussi que le témoin de son mariage religieux est un musulman radicalisé qui a notamment combattu au Yémen.