Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le stage de survie en Bretagne tourne mal : un jeune homme meurt après avoir mangé une plante toxique

Une des huit personnes qui avaient participé à un stage de survie à Kervignac (Morbihan) est décédée des suites d'une intoxication alimentaire. L'organisateur du stage est mis en examen et placé en détention provisoire.

Stage de survie (illustration)
Stage de survie (illustration) © Maxppp - Maxime JEGAT

Un jeune homme de 26 ans qui prenait part à un stage de survie à Kervignac, à côté de Lorient (Morbihan) est décédé. Le 8 août, vers 23h30, les gendarmes de Lorient sont appelés car huit de ces participants souffrent de vomissements et présentent des symptômes d'intoxication alimentaire. À l'arrivée des secours, l'une des victimes est en arrêt cardio-respiratoire

Une plante mortelle, de la famille de la ciguë

Ce jeune Parisien décède le 11 août, tard dans la soirée, tandis que les sept autres personnes sortent sans séquelle. Les premières investigations révèlent que l'intoxication des victimes est due à la consommation de plantes qui n'ont pas bien été identifiées par l'encadrant du stage. Il pensait avoir affaire à des carottes sauvages alors qu'il s'agissait d'une plante de la famille de la cigüe, une plante mortelle même à faible dose.

Mis en examen et placé en détention provisoire

L'organisateur et encadrant du stage, un ancien militaire reconverti dans les stages de survie, a été placé en garde à vue deux jours plus tard, le 13 août. Les enquêteurs ont conclu que ses qualifications faisaient défaut et que l'homme aurait laissé les stagiaires manger la plante sans même s'assurer de son innocuité. 

Il a été déféré devant le parquet de Lorient vendredi puis présenté à un juge d'instruction. Il est mis en examen pour homicide involontaire, blessures involontaires, faux et usages de faux et détention illégale d'armes. Il est placé en détention provisoire.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess