Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Le supplice d'une femme devant la cour d'assises de Nantes

-
Par , France Bleu Loire Océan, France Bleu

À partir de ce lundi, deux hommes sont jugés pour un fait divers qui a marqué Nantes en décembre 2015 : cette femme traînée sur deux kilomètres par la voiture conduite par son ami de l'époque. Elle est vivante mais très lourdement handicapée.

C'est au niveau de ce virage, devant les cité des congrès, que le calvaire de la victime a pris fin
C'est au niveau de ce virage, devant les cité des congrès, que le calvaire de la victime a pris fin © Maxppp - Franck Dubray

Nantes, France

À partir de ce lundi et pour toute la semaine devant la cour d'assises de Nantes, le procès de cet homme de 41 ans accusé d'avoir traîné son amie de 47 ans sur près de deux kilomètres, dans le centre-ville de Nantes, entre la petite Hollande et la cité des congrès, en suivant les quais, en décembre 2015. Elle était restée accrochée par la ceinture de sécurité à l'extérieur de la voiture et avait été très grièvement blessée.

Le conducteur de la voiture est poursuivi pour des "violences volontaires ayant entraîné une mutilation ou une infirmité permanente" et son passager arrière, un homme de 45 ans, pour "non-assistance à personne en danger".

Du Cognac et des coups

Ce jour de décembre, tout commence par une dispute entre le conducteur de la voiture et son amie qui est assise à côté de lui. Une bouteille de Cognac a tourné entre les différents passagers de la voiture. L'homme la frappe, elle essaie de descendre à plusieurs reprises, jusqu'à ce que plusieurs témoins bloquent la voiture avec leurs propres véhicules. Là, elle arrive à sortir. Mais elle reste empêtrée dans la ceinture de sécurité dont l'enrouleur est cassé. 

Traînée sur 1,9 kilomètres sur les quais

Le conducteur redémarre brusquement. Il monte sur la bordure d'une piste cyclable pour contourner les voitures qui le bloquent. Et il accélère. Il va vite : environ 70 kilomètres heures. Le corps de son amie est traîné sur 1,9 kilomètre, de la rue Gaston-Michel à la rue de Valmy en passant par les quais. 

La voiture a traîné la victime le long de la Loire puis de l'Erdre  - Visactu
La voiture a traîné la victime le long de la Loire puis de l'Erdre © Visactu -

Le passager arrière a-t-il essayé de détacher le corps ?

Est-ce qu'il s'en est rendu-compte ? L'un des enjeux du procès est là. Le conducteur ne pouvait pas la voir le long de l'habitacle selon les expertises. Mais son passager arrière, si. Il assure d'ailleurs avoir demandé au conducteur de s'arrêter et avoir lui-même essayé de détacher le corps, sans y arriver. C'est finalement dans un virage que le calvaire de la victime s'est arrêté. 

Très grièvement blessée et lourdement handicapée

Quand les secours l'ont prise en charge, elle était dans un état extrêmement grave : des fractures au crane, au visage, à la colonne vertébrale, aux côtes, aux jambes et au bras droit. Elle a perdu cinq litres de sang et elle est dans un profond coma. Et elle va rester très lourdement handicapée toute sa vie. Elle est incapable de vivre seule et de travailler.

Aujourd'hui, elle a assez peu de souvenirs de ce qui s'est passé. Et elle résume son supplice en peu de mots : "c'est con pour moi, et pour eux, aussi".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu