Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Nordahl Lelandais

Affaire Maëlys : pour les parents, "la mise en examen du suspect pour meurtre est glaçante", affirme leur avocat

jeudi 30 novembre 2017 à 20:21 - Mis à jour le jeudi 30 novembre 2017 à 22:06 Par Céline Loizeau, France Bleu Besançon, France Bleu Isère, France Bleu Pays de Savoie et France Bleu

Nordahl Lelandais, le suspect dans la disparition de Maëlys, a été entendu ce jeudi par trois juges d'instruction à Grenoble. Les juges lui ont signifié qu'outre l'enlèvement et la séquestration, il est désormais mis examen pour meurtre. Une annonce "glaçante" pour les parents de la petite fille.

A droite, Me Fabien Rajon, lors de la conférence de presse du 28 septembre, donnée en compagnie de ses clients, les parents de la petite Maëlys.
A droite, Me Fabien Rajon, lors de la conférence de presse du 28 septembre, donnée en compagnie de ses clients, les parents de la petite Maëlys. © Maxppp - PHOTO PQR/DL

Grenoble, France

C'est une journée importante dans l'affaire de la disparition de la petite Maëlys, volatilisée lors d'une fête de mariage dans la nuit du 26 au 27 août au Pont-de-Beauvoisin (Isère). L'unique suspect dans ce dossier, Nordahl Lelandais, a été entendu par les trois juges d'instruction en charge du dossier. Selon Jean-Yves Coquillat, procureur de la République de Grenoble, malgré de nombreux éléments d'enquête troublants notamment de la téléphonie et des images de vidéosurveillance, l'ancien militaire de 34 ans maintient ses dénégations.

"Ils ont suivi cette conférence de presse évidemment avec une forme d'exaspération, une forme d'amertume et de colère aussi à l'égard d'une personne qui est certes présumée innocente" — Maitre Fabien Rajon, avocat des parents de Maëlys

Maitre Fabien Rajon, avocat des parents de Maëlys

Tout au long de la journée, Me Fabien Rajon, avocat des parents de la fillette, les a tenus au courant des différents éléments. "Ils ont suivi cette conférence de presse évidemment avec une forme d'exaspération, une forme d'amertume et de colère aussi à l'égard d'une personne qui est certes présumée innocente mais qui aujourd'hui est accablée de toute part par des éléments à charge. Il faut bien comprendre que pour les parents de Maëlys, l'enjeu de la culpabilité c'est finalement un enjeu qui est secondaire. L'enjeu principal pour mes clients est de savoir ce qu'il est advenu de leur fille. Et ça ils ne le savent pas."

Un meurtre précédé d'un crime

Lors de la conférence de presse du procureur, Jean-Yves Coquillat a précisé que le motif de la mise en examen avait changé. Nordahl Lelandais n'est plus uniquement mis en examen pour enlèvement et séquestration, mais aussi pour meurtre. Précisément pour "meurtre, précédé d'un crime", à savoir l'enlèvement et la séquestration.

"Cette qualification de la mise en examen est glaçante pour mes clients" — Maitre Fabien Rajon, avocat des parents de Maëlys

Maitre Fabien Rajon, avocat des parents de Maëlys

Le procureur de la République de Grenoble a aussi expliqué "qu'il sera difficile de retrouver le corps de la fillette". "Vous imaginez bien que cette qualification là pour les parents de Maëlys est glaçante. S'agissant de l'aspect humain et des conséquences humaines pour les parents de Maëlys", a indiqué leur avocat Me Fabien Rajon. Et d'ajouter "dans la mesure où on avait de bonnes raisons d'être hélas pessimistes quant aux chances de survie de cette enfant, non, je ne suis pas surpris."

  - Visactu
© Visactu