Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le suspect interpellé après l'incendie de Cercoux est passé aux aveux

-
Par , France Bleu La Rochelle, France Bleu Gironde

Le suspect en garde à vue depuis jeudi soir est passé aux aveux cet après-midi. Il a reconnu être à l'origine de l'incendie qui a détruit une centaine d'hectares de forêt à Cercoux dans le sud de la Charente-Maritime.

Illustration
Illustration © Radio France - Jean-François Fernandez

L'homme en garde à vue depuis jeudi soir est finalement passé aux aveux ce vendredi en début d'après-midi. Il a reconnu être allé dans la forêt pour cultiver des plants de cannabis. L'engin agricole dont il se servait aurait pris feu sans qu'il puisse arrêter la propagation des flammes. C'est en tout cas la version qu'il a livrée aux gendarmes de Jonzac. 

Pour l'instant on a très peu d'information sur le profil de cet homme. C'est un Girondin d'une quarantaine d'années. Il n'est pas connu des services de police.

Jeudi en fin d'après-midi, il a été interpellé à proximité du départ de feu. Il a d'abord tenté de prendre la fuite avant d'être rattrapé. Il avait sur lui plusieurs briquets. 

Sa garde a vue s'est terminée ce vendredi après-midi sans être prolongée mais les investigations se poursuivent et l'homme sera convoqué par la justice ultérieurement. Il sera poursuivi pour destruction involontaire par incendie et pour détention de stupéfiants. Il encourt une peine de 5 ans d'emprisonnement.

A Cercoux l'incendie est désormais maîtrisé mais une cinquantaine de pompiers resteront sur place plusieurs jours pour éviter un nouveau départ de feu sur le secteur. 

Une centaine d'hectares ont été détruits. Quelque 150 pompiers, deux avions de la sécurité civile, une cinquantaine de camions-citernes et des renforts venus de Charente, de Dordogne, de Gironde et du Lot-et-Garonne ont été mobilisés. L'incendie n'a fait aucun blessé. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess