Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le syndicat de la magistature ligérien dénonce les attaques "infondées et insupportables" de François Fillon

mercredi 1 mars 2017 à 19:54 Par Tanguy Bocconi, France Bleu Saint-Étienne Loire

En annonçant sa prochaine mise en examen dans l'affaire du "Penelope-Gate", François Fillon a dénoncé une "enquête menée exclusivement à charge" faite pour "l'assassiner politiquement". Une remise en cause de la Justice qui a fait bondir le représentant régional du syndicat de la magistrature.

 Pour Frederic Paris, juge au TGI de St Etienne, le Parquet National Financier a agit "en toute indépendance"
Pour Frederic Paris, juge au TGI de St Etienne, le Parquet National Financier a agit "en toute indépendance" © Maxppp - Lionel Vadam

Saint-Étienne, France

"Depuis le début de cette affaire, je n'ai pas été traité comme un justiciable comme les autres": dans sa conférence de presse de ce mercredi, c'est à une véritable attaque en règle du Parquet National Financier que s'est livré François Fillon. "Il est sans exemple, dans une affaire de cette importance, qu'une convocation aux fins de mise en examen soit lancée quelques jours à peine après la désignation des juges" a poursuivi le candidat des Républicains. Une accusation sans fondement selon Frédéric Paris, premier vice-président du Tribunal de Grande Instance de Saint-Étienne et délégué régional du Syndicat de la Magistrature: "on ne peut pas reprocher à la justice d'aller trop vite dans cette affaire: je rappelle que le Parquet National Financier à justement été créé en 2013 pour éviter l'enlisement des enquêtes portant sur certains dossiers politico-financiers."

Des accusations "qui jettent la suspicion sur l'ensemble de la justice"

"L''État de droit a été systématiquement violé" (...) et les arguments de ma défense pas entendus ni relayés" a encore lancé Mr Fillon avant de conclure "la présomption d'innocence a complètement et entièrement disparu de mon dossier (...) c'est un assassinat politique". Là encore Frédéric Paris s'inscrit en faux: "le Parquet National Financier a travaillé en toute indépendance et la procédure ne repose pas sur du vent, il y a des indices graves et concordants. Certes, il y a la présomption d’innocence et François Fillon ne doit pas être présenté comme un coupable, mais ça n'est pas le cas actuellement. Parler de remise en cause de l’État de droit , c'est une accusation qui ne repose sur rien et me paraît très grave. Cette remise en cause de la justice est insupportable".

Quelle que soit l'issue de la procédure, l'axe de défense de François Fillon crée déjà de nombreux remous dans la magistrature_...

"Les magistrats ne font ni plus ni moins que leur travail" - Frederic Paris, délégué régional du Syndicat de la magistrature