Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le syndicat SGP Police demande des sanctions exemplaires après la bagarre géante de Juan-Les-Pins

-
Par , France Bleu Azur, France Bleu

Le syndicat est en colère après la rixe géante de Juan-Les-Pins. 150 clients d'une boite de nuit s'en sont pris à des policiers venus calmer les esprits après une bagarre géante, ce samedi matin. Il y a eu trois blessés du coté des policiers.

La rixe s'est déroulée au niveau de la Pinède
La rixe s'est déroulée au niveau de la Pinède - Capture Google Streetview

Juan les Pins, Antibes, France

La colère des policiers après la gigantesque rixe tôt ce samedi matin à Juan-Les-Pins. France Bleu Azur vous révélait il y a quelques heures qu'environ 150 clients avinés d'une boite de nuit se sont bagarrés à la pinède avant de s'en prendre à des policiers venus séparer tout le monde.  Trois gardiens de la paix ont été blessés. Un policier a été sérieusement blessé à la jambe et un CRS a été touché plus légèrement. Une situation intolérable pour Bruno Bartocetti du syndicat Unité SGP Police en PACA, il demande des sanctions exemplaires.

"Ce n'est pas une simple bagarre nous sommes dans des violences urbaines, l'alcool n'est pas une excuse. En plus un groupe de 150 personnes qui peuvent carrément tuer" Bruno Bartocetti du syndicat Unité SGP Police en PACA

"Il y aurait pu y avoir des morts" Bruno Bartocetti du syndicat SGP Police

Le délégué régional du syndicat est catégorique, un signal fort doit être envoyé. "Dès qu'on peut se faire du flic, on le fait" ajoute Bruno Bartocetti qui salue aussi le sang froid de ses collègues qui sont restés jusqu'au bout de l'intervention et le retour au calme malgré la situation. 

Les boites de nuit dans le viseur du syndicat

Au delà de cette enquête, le syndicat constate une hausse des agressions contre les policiers notamment lors des nuits toujours très chaudes sur la Cote d'Azur l'été avec des jeunes souvent ivres qui sortent des établissements de nuit. 

"En boite de nuit c'est insupportable, on ne peut pas attendre 5h du matin pour se rendre compte que la personne est ivre, on va au drame. C'est trop facile de laisser des personnes ivres sortir des boites de nuit pour s'en prendre aux forces de l'ordre." Bruno Bartocetti du syndicat Unité SGP Police en PACA

Il faut légiférer et réglementer davantage les établissements de nuit selon le syndicat

Le syndicat demande donc aux pouvoirs publics d'anticiper et de légiférer pour demander la mise en place de plus de réglementation. 

"La nuit est chaude" : le grand format de France Bleu Azur aux cotés des policiers azuréens

Il y a quelques jours, France Bleu Azur avait pu suivre justement le travail de ces policiers azuréens qui contrôlent la nuit les établissements nocturnes et qui s'assurent du respect de la loi notamment sur l'alcoolémie et les stupéfiants. Un jeune homme, conducteur d'une Mercedes Classe A avait notamment tenté de dissimuler dans son caleçon un pochon de 21 grammes de cocaïne

Le reportage à retrouver en intégralité en cliquant ici 

Choix de la station

France Bleu