Faits divers – Justice

Le système d'alerte Vigi-Entreprise a déjà séduit 560 commerçants et artisans de Gironde

France Bleu Gironde mercredi 2 juillet 2014 à 7:45

Le gérant de ce tabac-presse bordelais est inscrit à Vigi Entreprises 33
Le gérant de ce tabac-presse bordelais est inscrit à Vigi Entreprises 33 © Radio France

Les Chambres consulaires, la Police et la Gendarmerie tirent un premier bilan positif, un an après la mise en place du dispositif. Il permet d'avertir quasiment en temps réel les commerçants des délits commis près de chez eux.

Vigi Entreprise 33 fête sa 1re année d'existence. Mis en place par les Chambres de Commerce et d'Industrie de Bordeaux et de Libourne et la Chambre des Métiers, en collaboration avec la Police et la Gendarmerie, ce dispositif permet de renforcer la sécurité des commerçants et artisans en les alertant par SMS  des délits commis à proximité de chez eux. Ce service gratuit compte déjà près de 560 adhérents en Gironde. Il permet de prévenir  les cambriolages, agressions à main armée et autres vols à l'étalage, grâce à une diffusion rapide de l'information.

Le système est simple : la victime alerte le 17, puis les forces de l'ordre rédigent un message à l'intention d'un serveur. Ce serveur envoie ensuite un texto dans un délai d'une ou deux heures aux commerçants inscrits qui se trouvent dans le secteur, ou qui  travaillent dans le même domaine d'activité.

Exemples de SMS envoyés aux commerçants et artisans  - Radio France
Exemples de SMS envoyés aux commerçants et artisans © Radio France

L'idée n'est pas de noyer commerçants et artisans sous les SMS, qui en reçoivent en moyenne 5 par mois,  mais de les alerter  pour qu'ils redoublent de vigilance.

"Avec ce genre de signalement, on fait encore plus attention. Le but c'est d'être informé au plus tard dans la demi-journée, sinon, le système n'a aucun intérêt" Franck Chouan, gérant d'un tabac-presse cours de l'Intendance à Bordeaux.

Marie-Claude Romian est la directrice du magasin Villeroy et Bosch, un magasin de vaisselles situé au Centre Commercial des Grands Hommes à Bordeaux. Elle aussi fait partie des commerçants qui ont adhéré très tôt au dispositif, et elle n'y voit que des avantages.

"çà nous permet de réagir, d'avertir nos équipes et d'être encore plus vigilants"

L'intérêt de ce système participatif est solidaire réside dans la rapidité. Il permet aussi de donner des renseignements sur le ou les malfaiteurs  et le cas échéant, de les interpeller.

"Par exemple, si un vol à l'étalage est commis au début de la rue Ste Catherine, il y a de fortes chances que la même équipe sévisse dans tout le secteur piétonnier. Si on arrive à alerter rapidement tous les commerçants, l'un d'entre eux peut très bien nous appeler en nous disant : j'ai les voleurs devant moi". Le commissaire Paul Bousquet, responsable de la division de police de Bordeaux

Le système a été lancé dans d'autres départements français avant d'être adopté en Gironde.

"Nous n'allions pas nous priver d'un système simple, pratique et efficace, qui plus est gratuit, qui rassurent les commerçants et artisans" Francis Delage, élu de la CCI de Bordeaux en charge du dispositif.

Ce système d'alerte permet aussi de senbiliser les professionnels à certains types de délits. Il y a quelques mois, les transporteurs avaient ainsi été alertés d'une recrudescence de vols de carburants.

Lors du bilan de la 1ère année d'existence de Vigi Entreprise 33  - Radio France
Lors du bilan de la 1ère année d'existence de Vigi Entreprise 33 © Radio France

"Le but, c'est d'être informé au moins dans la demi-journée, sinon, çà ne sert à rien"