Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le tabagisme en hausse en 2020 en PACA

-
Par , France Bleu Provence

Selon un sondage BVA pour l'Association Addictions France, près de la moitié des fumeurs ont augmenté leur consommation de tabac depuis le début de la crise sanitaire.

49% des personnes suivies pour addictions ont augmenté leur consommation de tabac durant la crise sanitaire
49% des personnes suivies pour addictions ont augmenté leur consommation de tabac durant la crise sanitaire © Maxppp - Armin Weigel

En cette "Journée mondiale sans tabac", les addictologues sont à la peine. Pour la première fois depuis 2016, le tabagisme repart à la hausse en France selon Santé Publique France. Une étude montre que plus de trois français sur dix âgés de 18 à 75 ans, (31%) déclarent fumer occasionnellement, et plus du quart (25,5%) déclarent fumer régulièrement.

Selon un récent sondage BVA pour l'association Addictions France, 49% des personnes suivies pour des addictions ont augmenté leur consommation de tabac durant la crise sanitaire.

Les effets du confinement ?

Pour Aurélie, qui travaille dans la restauration, la crise a fait grimper sa consommation de cigarettes : "On veut tuer l'ennui, on est seul, enfermé, et on stresse à cause du chômage partiel".

"Le stress, l'anxiété, l'ennui, l'isolement, sont en effet des facteurs qui aggravent les comportements addictifs" selon Nicolas Simon, addictologue à l'hôpital de la Timone à Marseille. Le confinement a mis fin également aux activités sportives et ludiques qui pouvaient détourner les addictions.

Patrick est vendeur au tabac du Pont de l'Arc à Aix-en-Provence et il a bien vu le comportement des fumeurs changer durant la crise sanitaire : "Ils ne venaient plus acheter des paquets, par peur de manquer, et à cause des horaires contraints, ils repartaient avec des cartouches entières".

Et c'est ainsi que le piège s'est refermé sur Romain, boucher, au chômage partiel pendant le confinement : "On avait des cigarettes à profusion, et plus on fume, plus on a envie de  fumer, c'est un cercle vicieux".

Des hausses de prix sans effet sur la consommation ?

Le télétravail également n'a pas eu que des avantage selon Felicia : "Quand vous êtes au boulot, vous devez sortir avec les collègues pour la pause clope, à la maison avec le paquet de cigarette à portée de main en permanence, on fume plus".

Toute la question est désormais de savoir si ces comportements se sont ancrés dans le temps ou si ils sont passagers. Une chose est sûre pour les vrais fumeurs comme Mathéo, le prix n'a pas d'importance : "On est habitué à des hausses de 10 ou 20 centimes, le jour où le paquet de cigarettes prendra 15 ou 20 euros d'un coup, ça nous fera réfléchir."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess