Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le tableau de Saint Thomas de Velázquez retrouve sa place aux Beaux-Arts d'Orléans

-
Par , France Bleu Orléans, France Bleu

Après 18 mois de restauration au Louvre, le tableau de "Saint Thomas", de Diego Velázquez est de retour dans les allées du musée des Beaux-Arts d'Orléans. C'est l'une des deux œuvres du peintre espagnol exposées en France.

Le "Saint Thomas", de Velazquez, revient de restauration, après 18 mois au Louvre. Il est exposé au musée des Beaux-Arts d'Orléans
Le "Saint Thomas", de Velazquez, revient de restauration, après 18 mois au Louvre. Il est exposé au musée des Beaux-Arts d'Orléans © Radio France - Pierre-Antoine Lefort

Orléans, France

C'est un tableau inestimable qui revient à Orléans !  Après 18 mois de restauration au Louvre, le "Saint Thomas" de Diego Velázquez vient de retrouver sa place au musée des Beaux Arts d'Orléans.  Cette oeuvre, a été peinte entre 1618 et 1620. C'est l'une des deux seules exposées en France et a été acquise en 1837 par le musée, qui pensait alors qu'elle était de Bartolomé Esteban Murillo, un autre grand peintre espagnol.

Ce jeudi, Saint Thomas a été délicatement accroché au mur, sous les yeux d'Olivia Voisin, la directrice des Beaux Arts d'Orléans. L’apôtre, bible à la main, lance de l'autre vêtu de sa tunique jaune désormais débarrassé des anciennes retouches. "On faisait ce que l'on appelait du bichonnage, c'est-à-dire que l'on rajoutait par dessus", explique Olivia Voisin. "On remettait du vernis, des repeints, la crasse s'accumule et finalement le tableau était de moins en moins visible. Finalement on se retrouvait avec le tableau qui avait le charisme de l'original, mais qui perdait l'identité du peintre."

Une restauration financée grâce au mécénat

L'oeuvre a donc passé de longs mois au Louvre dans les mains d'une restauratrice. Cinzia Pasquali, a notamment travaillé sur la "Sainte Anne" de Léonard de Vinci. "Elle connaît très bien Velázquez, elle en a déjà restauré plusieurs, elle a pu y aller, non pas les yeux fermés mais avec une loupe binoculaire, pour ne rien rater", plaisante encore la directrice du musée. Et le résultat est convainquant. "La composition, si elle n'a pas totalement changée, n'est plus totalement la même. Les rapports, les valeurs..." 

L'opération a coûté 7000 euros, financée par une entreprise mécène, originaire d'Orléans, IT&M Régions. Olivia Voisin en profite d'ailleurs pour lancer un appel, à d'autres entreprises ou des particuliers qui souhaiteraient eux aussi financer la restauration d'une oeuvre. "Il ne faut pas forcément être une multinationale", en rappelant que les dons sont déductibles des impôts à 70%.