Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le Taillan-Médoc : les travaux de la déviation pourront-ils reprendre ?

-
Par , France Bleu Gironde
Le Taillan-Médoc, France

Le tribunal administratif de Bordeaux doit se prononcer ce mercredi sur la reprise ou non des travaux de la déviation du Taillan-Médoc. Les opposants ont déposés de nouveaux recours. Les écologistes pointent un risque pour la biodiversité et les nappes phréatiques. Les élus s'impatientent.

Les travaux sont stoppés depuis la fin 2019
Les travaux sont stoppés depuis la fin 2019 © Maxppp - maxppp

C'est la route de la discorde et cela fait 37 ans que ça dure ! Nouvel épisode ce mercredi : le tribunal administratif de Bordeaux devra dire si les travaux de la déviation du Taillan-Médoc peuvent reprendre ou non.  

D'un côté, la maire et le Conseil départemental de la Gironde ont fait de cette déviation une priorité. Pour désenclaver le Médoc, mieux desservir le nord de la Métropole et sécuriser le centre ville du Taillan. 20.000 véhicules empruntent cet axe tous les jours, dont un millier de camions.  

Moi mon rôle c'est de protéger les habitants et de sécuriser le centre-ville

- Agnès Versepuy, maire du Taillan-Médoc

De l'autre côté de la route, les associations écologistes dénoncent un crime contre la biodiversité. Une centaine d'espèces animales et végétales seraient menacées par le bitume (des papillons, des batraciens mais aussi des loutres et des visons). Ils pointent également un risque de pollution de la nappe phréatique.

La nappe phréatique est affleurante, c'est une zone très sensible

- Martine Leblond, présidente de l'association Natur'Jalles

La justice tente de mettre de l'ordre mais la décision tarde à venir. Après un premier feu vert de l'Etat en 2015, le tribunal administratif avait stoppé les travaux. Octobre 2019 les pelleteuses étaient de retour mais les opposants déposaient un nouveau recours et tout s'arrêtait. La balle est encore une fois dans le camp du tribunal administratif ... 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu