Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Covid-19 : le taux d'incidence multiplié par deux et demi en une semaine en Normandie

Selon les derniers chiffres de l'Agence régionale de santé, communiqués ce jeudi 22 juillet, le taux d'incidence en Normandie est désormais de 76 cas pour 100 000 habitants, contre 30 la semaine dernière. Il dépasse alors le seuil d'alerte fixé à 50 cas pour 100 000 habitants.

En Normandie, 2,53 millions de personnes ont reçu au moins une dose de vaccin contre le Covid-19.
En Normandie, 2,53 millions de personnes ont reçu au moins une dose de vaccin contre le Covid-19. © Radio France - Emmanuel Claverie

La situation sanitaire ne s'améliore pas en Normandie : la région affiche désormais un taux d'incidence de 76 cas pour 100 000 habitants, alors qu'il n'était que de 30 la semaine dernière. Quatre départements sur cinq ont un niveau d'incidence supérieur au seuil d'alerte, fixé à 50 cas pour 100 000 habitants : il s'agit du Calvados (taux d'incidence de 147), de la Seine-Maritime (63), de la Manche (57) et de l'Eure (51). L'Orne est le seul département à être sous cette barre, mais plus pour longtemps. "C'est une question de moment. On voit que ces derniers jours, c'est dans l'Orne que ça a augmenté le plus vite, même si pour l'instant l'incidence est plus faible qu'ailleurs", détaille Thomas Deroche, le directeur général de l'Agence régionale de santé de Normandie. En effet, l'Orne a aujourd'hui un taux d'incidence de 48 : une hausse de 318% par rapport aux données d'il y a deux semaines. 

Parmi toutes ces contaminations, le variant Delta est très largement majoritaire : il représente 88% des contaminations. Les 20-40 ans sont la tranche d'âge la plus touchée. 

Une vaccination en hausse

Pour contrer cette flambée épidémique, l'ARS appelle à la vaccination. Dans la région, les chiffres sont plutôt bons, les annonces d'Emmanuel Macron ayant suscité un fort engouement dans les centres de vaccination. Suite aux annonces du président de la République du lundi 12 juillet, 235 000 rendez-vous ont été pris sur Doctolib en Normandie. A ce chiffre, il faut également ajouter les rendez-vous pris via d'autres plateformes comme par exemple Keldoc, ainsi que les personnes venant recevoir leur injection sans rendez-vous. Si on ramène la vaccination au nombre d'habitants, la Normandie se classe troisième région de France à avoir administré le plus de primo-injections. Quant à la vaccination complète, la région est deuxième. 

Ecoutez Thomas Deroche, le directeur général de l'ARS de Normandie

Choix de la station

À venir dansDanssecondess