Faits divers – Justice

Le "tortionnaire" du chaton Oscar condamné à un an de prison ferme

France Bleu Provence lundi 3 février 2014 à 16:21 Mis à jour le lundi 3 février 2014 à 17:15

Capture d'écran d'une vidéo de "Farid de la Morlette"
Capture d'écran d'une vidéo de "Farid de la Morlette" © Radio France

Un homme de 24 ans a été condamné ce lundi en comparution immédiate à 12 mois de prison ferme par le tribunal correctionnel de Marseille. Il avait publié des vidéos sur Internet où on le voyait en train de lancer en l'air et contre un mur un chaton de cinq mois.

"Farid de la Morlette" a été jugé ce lundi en comparution immédiate par le tribunal correctionnel de Marseille qui l'a condamné à un an de prison ferme pour "actes de cruauté ou de maltraitance envers un animal". Il encourait jusqu'à deux ans d'emprisonnement et 30.000 euros d'amende.

Dans l'attente du jugement, entre 200 et 300 personnes se sont rassemblées devant le tribunal de grande instance de Marseille à l'appel de la SPA, pour réclamer "justice pour Oscar ".

Lancer de chat

La cour a assorti son jugement d'une interdiction de posséder un animal et a suivi en tous points les réquisitions du procureur. Il a rappelé lors de l'audience que "les animaux n'étaient pas de vulgaires objets " et a évoqué la "perversité malsaine" du prévenu, qui a dit regretter son geste cruel. L'homme de 24 ans avait déjà été condamné à huit reprises , notamment pour des faits de violences.

Jeudi dernier, Farid, originaire du quartier de la Maurelette (15e arrondissement de Marseille), avait posté sur son profil Facebook deux vidéos où on le voyait, tout sourire, en train de jeter violemment en l'air et contre un mur un chaton roux et blanc de cinq mois, baptisé Oscar.

Vague d'indignation

Très vite, des centaines d'internautes horrifiés avaient dénoncé la cruauté de ces séquences. Des groupes Facebook avaient été créés pour dénoncer ces "sévices" et une pétition en ligne demandant que "ce jeune homme soit puni" a recueilli à cette heure plus de 260.000 signatures.

Plusieurs associations de défense des animaux avaient également relayé cette vague d'indignation. Elles ont déposé plainte contre le "lanceur de chat" et se sont portées parties civiles au procès.

Depuis, les vidéos ont été supprimées des différentes plateformes de partage et le compte Facebook de "Farid de la Morlette" a été fermé .De son côté, le chaton a été récupéré par ses propriétaires et soigné par la SPA pour une fracture à la patte . Malgré un état de faiblesse prononcé et sans doute un fort traumatisme, Oscar est tiré d'affaire.

Partager sur :

Mots-clés :