Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Policier tué à Avignon

Policier tué à Avignon : "Oui, le trafic de drogue est en augmentation sur le Vaucluse"

-
Par , France Bleu Vaucluse, France Bleu

Depuis plusieurs années, le trafic de drogue est en hausse dans le Vaucluse, le Var, et le Gard. C'est ce que souligne le journaliste spécialisé Romain Capdepon, auteur du livre "Les Minots" consacré au rôle des mineurs dans les trafics. Les liens avec le milieu marseillais sont très nets.

Face aux trafics, les policiers se battent contre "une hydre à mille têtes"
Face aux trafics, les policiers se battent contre "une hydre à mille têtes" © Radio France - Maxime Fayolle

C'est un phénomène visible depuis quelques années : les villes moyennes commencent à être gangrenées par le trafic de drogue. "En fait, ce sont les milieux implantés dans les grandes villes qui essaiment, explique le journaliste Romain Capdepon, spécialiste de ces questions au quotidien La Provence et auteur du livre "Les Minots".

"Les trafiquants sont trop nombreux dans les grandes agglos comme Marseille, Lyon ou la région parisienne. Ils ne peuvent plus développer leurs affaires. Alors ils investissent les autres villes."

Alliance entre clans

Avignon, Carpentras ou Cavaillon ne font pas exception à la règle. Selon Romain Capdepon, des alliances sont conclues entre clans vauclusiens et marseillais. Pas pour installer des points de deals - les Vauclusiens peuvent s'approvisionner et s'organiser entre eux - mais pour maintenir les points de revente et se défendre face aux adversaires. En échange, les dealers du Vaucluse s'approvisionnent via les filières marseillaises. 

"Aujourd'hui, poursuit Romain Capdepon, les trafiquants sont très armés pour protéger les millions d'euros que génère le trafic. Dans le Vaucluse, selon mes sources, il y a une cinquantaine de points de deal. Depuis le début de l'année, les policiers ont saisi 100.000 euros et une cinquantaine de kilos de cannabis. Il y a eu 167 interpellations."

Hydre à mille têtes

Le travail des policiers est énorme, mais jamais suffisant. "Les forces de l'ordre harcèlent chaque point de revente, explique le journaliste. C'est le cas de celui de rue Thiers, dans l'intra-muros. Mais quand les dealers sont arrêtés, d'autres les remplacent quelques heures après. C'est une hydre à mille têtes. Lutter contre ça revient à vider l'océan à la petite cuillère."

Romain Capdepon, journaliste spécialiste des questions de drogue

Romain Capdepon est journaliste, spécialisé sur les questions de police et de justice au quotidien La Provence, à Marseille. Il est l'auteur d'un livre sur le rôle des mineurs dans les trafics, intitulé "Les Minots".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess