Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le tribunal administratif confirme la décision d'euthanasie des chiens placés à Bort-les-Orgues

-
Par , France Bleu Limousin

Le tribunal administratif de Clermont-Ferrand a rejeté, ce mardi, le recours de la propriétaire des chiens qui ont très grièvement blessé une septuagénaire en octobre dernier à Lamazière-Basse. Un arrêté du maire de Bort-les-Orgues, où les chiens sont maintenus en refuge, prévoit leur euthanasie.

Un arrêté municipal prévoit l'euthanasie des 6 chiens détenus au refuge de Bort les Orgues - illustration
Un arrêté municipal prévoit l'euthanasie des 6 chiens détenus au refuge de Bort les Orgues - illustration © Maxppp - Christian Watier

Le tribunal administratif de Clermont-Ferrand a rejeté, ce mardi, le recours formulé par la propriétaire des six chiens qui ont attaqué et très grièvement blessé une septuagénaire en octobre dernier à Lamazière-Basse en Corrèze. Depuis cette attaque, la victime est toujours hospitalisée au CHU de Limoges avec des blessures irréversibles.

Sous le coup d'un arrêté d'euthanasie

Les animaux sont sous le coup d'un arrêt d'euthanasie pris par le maire de Bort-les-Orgues, commune dans laquelle les chiens sont détenus dans un refuge animalier. Leur propriétaire, de même que les gérants du refuge, s'opposent à cette décision estimant que les chiens ne montrent aucun signe d'agressivité depuis leur placement. "Ils ont vu des enfants, des adultes, du monde... Nous n'avons jamais relevé de comportement problématique. On s'appuie sur l'avis d'un vétérinaire alors que deux autres avis de spécialistes sont plus nuancés" déclarait Alexandre Chauvet, le propriétaire du refuge, il y a quelques semaine à France Bleu Limousin.

Mais le juge administratif s'est appuyé sur les premières conclusions du vétérinaire qui a expertisé les chiens au lendemain de l'attaque et n'a relevé aucun motif qui permettre d'annuler l'arrêté d'euthanasie

Dans cette affaire, le tribunal administratif de Limoges s'était déclaré incompétent, le mois dernier, la propriétaire des animaux résidant désormais dans le Cantal.

Un déni de justice pour l'avocat du propriétaire des chiens

"C'est un déni de justice" commente Christophe Gérard, l'avocat de la propriétaire des chiens qui estime que le jugement du tribunal administratif était acquis avant l'audience. "Je pense que la position du juge du juge administratif était claire nette et précise. L'audience d'aujourd'hui ne servait à rien" selon l'avocat qui souligne que le juge n'a même pas voulu entendre l'expert vétérinaire et le président du refuge de Bort-les-Orgues qui concluent tous les deux que les chiens ne sont pas dangereux. 

L'affaire n'est pas terminée. Christophe Gérard va déposer un recours au Conseil d'État

Choix de la station

À venir dansDanssecondess