Faits divers – Justice

Le tribunal administratif de Bastia confirme la suspension du stade du SCB

France Bleu RCFM vendredi 20 mars 2015 à 17:17

Le SCB porte plainte contre X après le derby contre Nice
Le SCB porte plainte contre X après le derby contre Nice © Radio France

Pas de rencontre à Furiani pour le Sporting Club de Bastia. Le tribunal administratif de Bastia a rejeté la requête des dirigeants bastiais. C'est donc à Istres et à huis clos que le SCB accueillera ce samedi Guingamp pour le compte de la 30e journée du championnat de Ligue 1.

 

Le Sporting ne jouera pas au stade Armand Cesari demain soir contre Guingamp ! .... Après le Comité National Olympique hier, à son tour le Tribunal Administratif de Bastia a rejeté cet après midi la requête des dirigeants Bastiais.Dirigeants Jean Pruneta, qui demandaient l'annulation pure et simple des sanctions de la commission de discipline prise le 12 mars dernier à l'issue du match contre Nice :DIRECTLe Sporting recevra donc Guingamp demain pour la 30ème journée sur le stade Parsemain de Istres et ce sera à 20h.Le Sporting Club de Bastia ne jouera pas au stade Armand Cesari ce samedi 21 mars contre Guingamp ! Après le Comité National Olympique et Sportif, à son tour le Tribunal Administratif de Bastia a rejeté la requête des dirigeants bastiais. Ils demandaient l'annulation pure et simple des sanctions de la commission de discipline prise le 12 mars dernier à l'issue du match contre Nice.

Ces sanctions le Sporting Club de Bastia les jugeait disproportionnées, tout autant la mesure conservatoire que la double pénalité : jouer à huis-clos et qui plus est sur le continent.

Me Jean André Albertini, l'avocat du club, avait pourtant établi une longue liste de griefs contre cette décision : un vice de forme de la part de la commission dans la convocation à Paris, l'absence de lettre recommandée,  des droits de la défense bafoués, une décision entachée d'erreurs de droit et le fait que la mesure conservatoire ne pouvait pas s'appliquer à un stade en ce sens qu'il ne s'agit pas d'une personne morale, sans parler du préjudice financier subi par le club.

Me Albertini a également dénoncé l'intervention dans le dossier du Commissaire Antoine Boutonnet, responsable de la Division de Lutte contre le Hooliganisme qui a écrit à la Ligueb de Football Professionnel le 17 mars pour dire que même un huis clos n'était pas gérable à Bastia. "Quelles sont ses compétences pour juger de l'ordre public en Corse" a dénoncé l'avocat bastiais.

Autant de raisons, étayées, qui n'ont donc pas convaincu la juridiction administrative. Dans ses conclusions, celle-ci reconnait que le préjudice matériel subi par le club est réel, important et immédiat. Mais elle note toutefois que le comportement récurrent des supporters bastiais, non maitrisé à l'intérieur du stade par les dirigeants et à l'extérieur par la police, crée un risque objectif important pour la sécurité publique.

 

Le Tribunal Administratif ajoute que cette mesure ne s'appliquant que pour un seul match, avant l'étude au fond, le 2 avril prochain, il n'y avait pas de caractère d'urgence de nature à justifier une suspension de la décision de la commission de discipline.

Le Sporting recevra donc Guingamp ce samedi 21 mars, pour la 30ème journée, sur le stade Parsemain de Istres.

La réaction du président du SCB

Pierre Marie Geronimi est revenu sur la décision rendue par le tribunal administratif de Bastia. Il fait part de sa deception.

SCB / REACTION DE PM GERONIMI APRES LA DECISION DU TA