Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le tribunal administratif de Montreuil valide la fermeture temporaire de la mosquée de Pantin

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Le préfet de Seine-Saint-Denis avait pris la décision de fermer pour six mois la Grande Mosquée de Pantin, après l'assassinat de Samuel Paty. La Fédération musulmane de la commune avait déposé un recours, qui vient d'être rejeté par le tribunal administratif de Montreuil ce mardi.

Gérald Darmanin a annoncé, le 19 octobre 2020, la fermeture pour six mois de la Grande mosquée de Pantin en Seine-Saint-Denis
Gérald Darmanin a annoncé, le 19 octobre 2020, la fermeture pour six mois de la Grande mosquée de Pantin en Seine-Saint-Denis © Radio France - Hajera Mohammad

La Grande Mosquée de Pantin devra bien garder ses portes closes pendant six mois. Le tribunal administratif de Montreuil a rejeté mardi 27 octobre le recours déposé par la Fédération musulmane de Pantin, qui demandait la réouverture du lieu de culte. La décision de fermeture avait été annoncée par Gérald Darmanin lundi 19 octobre, trois jours après l'attentat contre Samuel Paty, puis prise par arrêté préfectoral. La mosquée est notamment accusée d'avoir partagé, sur sa page Facebook, une vidéo d'un parent d'élève appelant à la mobilisation contre l'enseignant.

Dans son verdict, le tribunal administratif de Montreuil motive sa décision par le partage de cette vidéo, mais également par "le message d’un internaute révélant à la suite de cette diffusion, l’identité et le lieu d’exercice de l’activité professionnelle de l’enseignant, sans qu’aucun contrôle ni désaveu ait été effectué par l’autorité gestionnaire de la mosquée".

L'arrêté préfectoral met également en cause un imam de la mosquée de Pantin, Ibrahim Doucouré, accusé de faire partie de la mouvance islamiste. Ce dernier a annoncé sa "mise en retrait" du lieu de culte dimanche soir. Une décision qui pourrait pousser le préfet à réduire la durée de fermeture de la mosquée, prévue pour six mois dans l'arrêté, si des garanties "plus solides" sont apportées.

Par ailleurs, le tribunal ne note aucune atteinte à la liberté de culte dans l'arrêté, puisque "les fidèles pourront se rendre dans d’autres lieux de culte soit à Pantin, soit dans d’autres commune avoisinantes".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess