Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le tribunal administratif de Poitiers confirme l'interdiction des essais cliniques "sauvages" du fonds Josefa

-
Par , France Bleu Poitou, France Bleu

Le professeur de chimie poitevin qui contestait l'interdiction de ses essais cliniques menés à l'abbaye Sainte-Croix (Vienne) a été débouté ce jeudi par le tribunal administratif de Poitiers.

L'Abbaye Sainte-Croix de Saint-Benoît, près de Poitiers, où les essais cliniques étaient menés, "en toute illégalité" selon l'ANSM
L'Abbaye Sainte-Croix de Saint-Benoît, près de Poitiers, où les essais cliniques étaient menés, "en toute illégalité" selon l'ANSM © Maxppp - P. Lavaud

Dans une décision rendue publique ce jeudi 23 juillet, le tribunal administratif de Poitiers rejette les requêtes déposées par Jean-Bernard Fourtillan. Ce professeur de chimie contestait l'interdiction de ses essais cliniques décrétée par l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) à l'automne 2019. Les magistrats ont suivi les réquisitions du rapporteur public.

Des patchs vendus au prix de 1.500 euros

En septembre 2019, l'ANSM annonçait avoir mis un terme à des essais cliniques "sauvages" menés en toute "illégalité" au sein de l'Abbaye Sainte-Croix, à Saint-Benoît, près de Poitiers. Avec le professeur Joyeux, radié de l'Ordre des médecins pour ses positions anti-vaccins, Jean-Bernard Fourtillan administrait, via des patchs vendus à prix d'or, des molécules non-testées sur au moins 350 patients atteints de maladies neurologiques (Alzheimer, Parkinson, etc).  Des molécules qui étaient par ailleurs déconseillées à certaines populations en raison d'effets secondaires. 

Cette expérimentation était organisée par le fonds Josefa, une structure créée par le Pr. Fourtillan et dont le siège se trouve à Poitiers. A l'époque, Agnès Buzyn, qui était alors ministre de la Santé, avait qualifié l'affaire "de vrai scandale"

C'est grâce à trois signalements de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes), que l'ANSM avait été alertée de l'existence des essais cliniques.

Saisi par l'ANSM, le parquet de Paris a ouvert une information judiciaire pour plusieurs chefs, dont abus frauduleux de l'ignorance ou de la faiblesse d'une personne vulnérable, tromperie sur la nature, la qualité substantielle ou l'origine d'une prestation de services et ouverture d'un établissement pharmaceutique sans autorisation.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess