Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le tribunal administratif déboute Yolande, migrante congolaise qui demandait à refaire sa vie en Creuse

-
Par , France Bleu Creuse

Selon son comité de soutien, Yolande, femme congolaise qui vit sans papier en France, n'a pas obtenu gain de cause auprès du tribunal administratif de Limoges. Elle est toujours sous le coup d'une obligation de quitter le territoire.

Yolande et Sandrine espèrent que la préfète de la Creuse accordera un recours gracieux à titre humanitaire.
Yolande et Sandrine espèrent que la préfète de la Creuse accordera un recours gracieux à titre humanitaire. © Radio France - Camille André

Yolande, femme de 39 ans, originaire de République Démocratique du Congo et réfugiée en Creuse, n'a pas obtenu gain de cause auprès du tribunal administratif de Limoges, indique ce mercredi 27 janvier son comité de soutien.

Yolande vit en Creuse depuis 2016, après avoir échappé à un réseau de prostitution. Elle était venue en France pour offrir un meilleur avenir à ses enfants, croyant aux promesses d'un homme, qui l'avait ensuite forcé à se prostituer. Après quelques mois de calvaire, elle avait réussi à s'enfuir et s'était réfugiée en Creuse, où elle a trouvé des amis ainsi qu'une raison de vivre. Elle souhaite monter un projet de table d'hôte, tout en cultivant des légumes qu'elle servirait ensuite à ses clients.

Arrivée sans papiers, Yolande fait toutefois l'objet d'une OQTF, une obligation de quitter le territoire français. Elle a contesté cette OQTF devant le tribunal de Limoges, qui vient de la débouter. "Seule la préfète de la Creuse peut intervenir en invalidant l'OQTF, c'est l'un de ses pouvoirs", écrit son comité de soutien, qui en appelle à la solidarité. Yolande avait elle-même, déjà, adressé une vidéo à Virginie Darpheuille pour lui demander le droit de faire sa vie en Creuse.

Le comité de soutien de Yolande organise un rassemblement samedi 30 janvier, à 11h, devant la mairie de Guéret, dans l'espoir d'attirer l'attention de la préfète de la Creuse.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess