Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

L'évacuation de l'université Paul-Valéry validée par le tribunal administratif de Montpellier

mercredi 18 avril 2018 à 14:23 Par Pascale Viktory, France Bleu Hérault et France Bleu

Le tribunal administratif de Montpellier a ordonné ce mercredi l'évacuation de l'Université Paul-Valéry sans délai, et a validé l'organisation des examens via internet.

La fac Paul Valery bloquée depuis mi mars
La fac Paul Valery bloquée depuis mi mars © Radio France - Guillaume Roulland

Montpellier, France

Le tribunal administratif de Montpellier a rendu sa décision ce mercredi midi : il ordonne aux occupants  de l'Université Paul-Valéry Montpellier III de libérer les lieux sans délai. Il valide la requête du président de l'Université déposée jeudi dernier, demandant l'expulsion des occupants du campus. L'université est bloquée depuis la mi-mars.

Dans ses conclusions, le juge des référés considère que la mesure d’évacuation demandée présente un caractère d'utilité et d'urgence. Il relève que l'occupation des locaux porte gravement préjudice à l'organisation des examens, et à la possibilité pour les étudiants de postuler à des stages professionnels, à des emplois ou à des inscriptions auprès d'autres universités.

Le juge des référés estime également que la demande de l'université ne se heurte à aucune contestation sérieuse dès lors qu'elle tend à l'expulsion des personnes occupant, sans droit ni titre, à des fins qui ne sont  pas conformes à leur destination, les campus de l'université. 

Le juge des référés ordonne aux occupants de libérer  les lieux sans délai à compter de la notification de son ordonnance et à son affichage sur les lieux et autorise le président de l'Université à procéder d'office à leur expulsion.

Dans le même temps, le tribunal administratif rejette la demande de suspension de l'organisation de certains examens à distance, via internet.

L' ordonnance d'évacuation du campus est affichée - Radio France
L' ordonnance d'évacuation du campus est affichée © Radio France - Salah Hamdaoui