Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le tribunal d'instance d'Uzès a mis en délibéré l'expulsion du locataire de Martine Garofalo

Le tribunal d'instance d'Uzès a mis ce mardi sa décision en délibéré au 8 janvier prochain. Il a été saisi de la demande de Martine Garofalo de voir expulser son locataire qui occupe sans bourse délier son logement depuis plus de quatre mois.

Le tribunal d'instance d'Uzès (Gard)
Le tribunal d'instance d'Uzès (Gard) © Radio France - Ludovbic Labastrou

Le tribunal d'instance d'Uzès rendra sa décision le 8 Janvier prochain. Il a été saisi, ce mardi, par le conseil de Martine Garofalo, (cette septuagénaire qui depuis plus de trois mois ne peut récupérer sa maison de Rochefort-du-Gard occupée sans bourse délier par un locataire de 29 ans). Elle demandait la résiliation du bail et son expulsion. L'histoire de Martine a ému la France entière mais Martine est toujours en dehors de chez-elle.

"Je suis au-delà de la colère", Martine Garofalo.

"Je n'en peux plus, il faut que cela s’arrête maintenant."

Martine soutenue mais Martine n'en peux plus. Elle passera les fêtes de Noël dans un logement social. Terrible fête. Elle est seule dans la grande salle du tribunal d'instance. Son contradicteur ne s'est pas même présenté évoquant dans un courrier son impossibilité de se déplacer. Martine quitte la salle d'audience avec un délibéré sur sa demande au 8 Janvier. "Et pourquoi pas le 15 , le 30", lâche-t-elle. 

Audience du tribunal d'instance d'Uzès.

Pourquoi ne pas lui proposer un logement ailleurs ?

Si l'expulsion est obtenue, elle ne pourra se faire que le 1er avril. Alors tenter dit le député Larem de l’Hérault, Patrick Vignal, ému par la situation de Martine, de le faire partir avant."Je lance un appel au conseil départemental du Gard, aux bailleurs sociaux afin qu'on lui trouve un logement ailleurs et une formation", propose-t-il. "Afin que Martine passe les fêtes chez-elle, on lui doit bien ça".  

Martine Garofalo, propriétaire "expulsée" de chez-elle avec la trève hivernale.

Martine n'est pas seule, Martine est soutenue mais la crainte désormais c'est qu'une partie de ses soutiens en viennent au main face à un locataire qui a la la loi pour lui. "On n'a pas de baguette magique, on est là pour faire appliquer la loi", explique Maître Isabelle Porcher, le conseil de Martine Garofalo

Maître Isabelle Porcher, avocate de Martine Garofalo.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess