Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le TGI d'Alès ordonne l'expulsion des squatteurs de La Borie à Saint-Jean-du-Gard

mardi 12 juin 2018 à 19:37 - Mis à jour le mardi 12 juin 2018 à 19:49 Par Ludovic Labastrou, France Bleu Gard Lozère

Le tribunal de grande instance d'Alès a rendu sa décision ce mardi. Il ordonne l'expulsion des occupants du site de La Borie à Saint-Jean-du-Gard. Ils ont deux mois pour quitter les lieux. Une décision exécutoire même en cas d'appel. La mairie pourra aussi requérir le concours de la force publique.

Michel Ruas, maire de Saint-Jean-du-Gard.
Michel Ruas, maire de Saint-Jean-du-Gard. © Radio France - Ludovic Labastrou

Saint-Jean-du-Gard, France

Les occupants illégaux de La Borie à Saint-Jean-du-Gard dans les Cévennes expulsés. La décision ce mardi du tribunal de grande instance d'Alès. Tribunal qui leur a donné deux mois pour quitter les lieux, des terres et des habitations qu'ils occupent depuis des années sans droit ni titre. Une décision susceptible d'appel mais exécutoire.

Deux mois pour quitter les lieux

Les squatteurs de La Borie s'exposent en outre à l'issue de ce délai de deux mois au prononcé d'une pénalité de 700 euros par jour de retard. Passé le troisième mois à compter de la notification du jugement du TGI d'Alès, la mairie de Saint-Jean-du-Gard, propriétaire des lieux, est autorisée par le tribunal à requérrir le concours de la force publique pour l'évacuation du site.

"Aux idées généreuses des années 80 a succédé du grand n'importe quoi."

Dans les années 80, un projet de construction de barrage sur le site de La Borie avait suscité un mouvement de protestation de la population saint-jeannaise. Une fois le projet abandonné, une dizaine d'années après, les opposants s'étaient installés sur le site. Des écolos auxquels ont succédé des radicaux venus de divers horizons qui ne sont pas en meilleurs termes avec la population.