Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le trompettiste Ibrahim Maalouf jugé pour agression sexuelle sur une collégienne de Sète

jeudi 8 novembre 2018 à 20:07 Par Salah Hamdaoui, France Bleu Hérault et France Bleu

Le musicien franco-libanais Ibrahim Maalouf est jugé vendredi 9 novembre devant le tribunal correctionnel de Créteil (Val-de-Marne) pour agression sexuelle sur une collégienne de Sète. Les faits remontent à 2013. Le virtuose de la trompette conteste en partie la version de l'adolescente.

Ibrahim Maalouf virtuose de la trompette avait reçu l’adolescente en stage (illustration
Ibrahim Maalouf virtuose de la trompette avait reçu l’adolescente en stage (illustration © Maxppp -

Montpellier, France

Le trompettiste franco-libanais Ibrahim Maalouf sera jugé vendredi 9 novembre pour agression sexuelle sur mineure devant le tribunal correctionnel de Créteil (Val-de-Marne). La jeune fille qui l'accuse était à l'époque âgée de 14 ans, scolarisée en troisième à Sète (Hérault) et élève au conservatoire de la ville.

L'élève rencontre le maître

Les faits qu'elle dénonce se seraient produits lors d'un stage d'une semaine, en décembre 2013, dans le studio d'Ivry-sur-Seine du virtuose de la trompette, alors âgé de 33 ans. Elle avait rencontré le musicien six mois avant lors d'un concert qu'il donnait au Théâtre de la Mer à Sète. Elle-même étudiait la trompette depuis 2007 et elle a donc profité de l'occasion pour lui demander ce stage.

"Elle était fascinée par cet homme, son idole, son modèle", Me Moquet, avocat

Le musicien a reconnu l'avoir embrassée durant le stage. Un "acte unique" qu'il a "immédiatement regretté" selon le parquet. Dans un premier temps, la collégienne confirme que ce n'est pas allé plus loin, comme pour protéger son idole explique son avocat Me Jean-Baptiste Moquet. "A l'époque, elle était fascinée par cet homme dont elle était follement amoureuse. Elle croyait que c'était l'amour de sa vie et il n'était pas question de lui porter atteinte d'une quelconque façon" selon Me Moquet.

Scarification, boulimie, anorexie

Et puis sont apparus de signes qui ne trompent pas raconte l'avocat: "un malaise croissant avec des atteintes à elle-même, de scarifications, de la boulimie, de l'anorexie. Un certain nombre de troubles parfaitement classiques dans des dossiers d'agression sexuelle sur mineur où l'enfant retourne contre lui le rejet qu'il a de lui-même et de ce corps qui a subi des choses qu'il ne voulait pas."

Un an après les faits, les parents ont fait un signalement auprès du parquet de Montpellier et une enquête a été ouverte, débouchant sur le placement en garde à vue d'Ibrahim Maalouf en janvier 2017. Au terme des investigations, le parquet a donc décidé de renvoyer Ibrahim Maalouf devant le tribunal correctionnel pour agression sexuelle.  

L'artiste se défend d'être un prédateur sexuel

Alors que des médias faisaient de cette enquête, le trompettiste, lauréat de quatre Victoires de la Musique et d'un César de la Meilleure Musique de Film, avait dénoncé de "fausses informations extrêmement préjudiciables". A l'audience ce vendredi, Ibrahim Maalouf devrait contester, au moins partiellement, la version de la jeune fille. Contactée par l'AFP, son avocate Maud Sobel a indiqué "réserver ses déclarations au tribunal".