Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le tueur de la gare de Perpignan déféré en vue d'une mise en examen pour une affaire de meurtre dans la Somme

-
Par , France Bleu

Interrogé depuis mardi sur une affaire de meurtre en 1986 dans la Somme, le tueur en série Jacques Rançon doit être présenté à deux juges d'instruction d'Amiens ce jeudi 20 juin 2019 en vue d'une mise en examen.

Jacques Rançon serait mêlé à une affaire de meurtre dans la Somme qui date de 1986.
Jacques Rançon serait mêlé à une affaire de meurtre dans la Somme qui date de 1986. © Maxppp - Michel Clementz

Amiens, France

Condamné l’an dernier à la réclusion criminelle à perpétuité, le tueur de la gare de Perpignan, Jacques Rançon, doit être présenté à deux juges d'instruction amiénois ce jeudi 20 juin en vue d'une mise en examen dans une affaire de meurtre qui date de 1986 dans la Somme.  Ce Picard était entendu sur cette affaire depuis mardi à la gendarmerie de Béziers. Il a été extrait de sa cellule et placé en garde à vue, il est déféré devant les juges ce jeudi.  

Jacques Rançon a été condamné à la prison à perpétuité l'an dernier pour avoir violé et tué deux jeunes femmes à Perpignan à la fin des années 90. Il pourrait donc avoir un lien avec un autre meurtre commis près de Villers-Bretonneux durant l'été 1986. Le corps d'Isabelle Ménage avait été retrouvé par un agriculteur sur un sentier de randonnée à Cachy. Le corps de la jeune femme portait des traces de coups et ses vêtements étaient déchirés.

Un non-lieu avait été rendu en 1992 mais, après une intervention de la famille de la victime, le parquet d'Amiens a diligenté une enquête à partir d'avril 2018. Selon une source judiciaire, des vérifications, notamment "sur le mode opératoire" du tueur, ont confirmé les soupçons des enquêteurs envers Jacques Rançon et ont motivé son audition.