Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le tueur en série Jacques Rançon transféré à la prison d'Amiens

-
Par , France Bleu Picardie, France Bleu Roussillon

Celui que l'on a surnommé le "Tueur de la gare de Perpignan" est arrivé de la prison de Béziers où il purgeait une peine de prison à perpétuité pour le viol et le meurtre de deux jeunes femmes à la fin des années 1990.

Jacques Rançon lors de son procès à Perpignan en mars 2018
Jacques Rançon lors de son procès à Perpignan en mars 2018 © Maxppp - Michel Clementz

Amiens, France

Jacques Rançon est désormais incarcéré à la prison d'Amiens. Ce picard, surnommé le "Tueur de la gare de Perpignan", est arrivé de la prison de Béziers. 

En 2018, il a été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité assortie d’une peine de sûreté de 22 ans pour le viol et le meurtre de deux femmes dans les années 1990. En juin 2019, il a reconnu avoir tué une autre jeune femme dans la Somme : Isabelle Mesnage, à Cachy, près de Villers-Bretonneux en 1986. 

Le 28 juin 1986, Isabelle Mesnage, informaticienne âgée de 20 ans, a disparu à proximité de Fouilloy alors qu'elle se rendait à un rassemblement de la jeunesse catholique dans le Pas-de-Calais. Son corps a été retrouvé quelques jours plus tard dans un bois de la commune de Cachy.

Face aux magistrats amiénois, Jacques Rançon a expliqué avoir enlevé la jeune femme alors qu'elle faisait du stop. Il l'aurait ensuite frappée, violée et étranglée. Selon le parquet d'Amiens, Jacques Rançon avait alors expliqué aux juges qu'il s'agissait de "son tout premier meurtre".

Jacques Rançon est donc mis en examen pour viol et assassinat dans le cadre de l'enquête sur ce meurtre, plus de trente ans après les faits. 

Son transfert en Picardie pourrait permettre aux deux magistrats instructeurs amiénois de l'interroger plus facilement sur cette affaire.