Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Le videur d'une boîte de nuit de Montélimar et son fils mis en examen pour une agression très violente

Deux hommes, le videur d'une boîte de nuit de Montélimar et son fils, sont mis en examen par le parquet de Valence pour violences aggravées. Le soir du nouvel an, ils avaient frappé un client de la discothèque "Les Voiles". La victime avait eu une vingtaine de dents cassées et un œil très amoché.

Voiture de police (photo d'illustration)
Voiture de police (photo d'illustration) © Radio France -

Montélimar, France

Une vingtaine de dents cassées, un œil très amoché, un homme de 34 ans originaire de Pierrelatte a subi une agression d'une extrême violence dans la nuit du nouvel an 2019 à Montélimar, aux abords de la boîte de nuit "Les Voiles". Ce soir-là, il passait la soirée dans l'établissement où une dispute a éclaté avec une jeune femme. L'altercation s'est poursuivi à l'extérieur et un videur s'en est mêlé. Cet homme âgé de 55 ans et son fils, âgé de 29 ans, ont alors poursuivi le client avant de se déchaîner sur lui et de le laisser sur place, inconscient. Quatre mois plus tard, il présente toujours des séquelles et n'a pas complètement recouvré la vue.

Quatre mois d'enquête

Grâce à des témoignages et à la vidéosurveillance, les enquêteurs ont pu identifier les agresseurs. Ils ont été interpellés le 3 avril à Donzère et Pont-Saint-Esprit. Ces opérations ont été menées au petit matin avec renfort du Raid car les policiers craignaient que le videur soit armé. Il faut dire qu'il a un lourd casier judiciaire. Déjà condamné pour des faits de violences, racket ou encore extorsion, il est désormais mis en examen pour "violences aggravées", tout comme son fils. Un troisième homme a été placé en garde à vue puis laissé libre par les policiers. Il s'agit du gérant de la boîte de nuit "Les Voiles". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu