Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Après Alès, un nouvel abattoir de la honte au Vigan

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Gard Lozère, France Bleu

Abattoirs gardois de la honte : après Alès il y a quatre mois, nouvel épisode avec celui situé sur la commune du Vigan cette fois. L’association animaliste L 214 dénonce de nouvelles maltraitances dans un abattoir du Gard. Une enquête a été ouverte.

Les abattoirs en question
Les abattoirs en question © Maxppp

La diffusion de la vidéo, de l'association L214, montrant les mauvais traitements infligés à des animaux dans un abattoir certifié bio du Vigan (Gard) a immédiatement fait réagir Roland Canayer, le président de la communauté de communes du pays viganais. Il a annoncé la fermeture de l'établissement "à titre conservatoire" et la suspension de son personnel "jusqu'à nouvel ordre".

Sur le plan judiciaire, le procureur de la République d'Alès, Nicolas Hennebelle, a également annoncé l'ouverture d'une enquête préliminaire après la plainte déposée par l'association L214.

Enfin, le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll a dénoncé "des manquements graves" et "des actes de maltraitance qui seront sanctionnés comme il se doit". Il a ordonné une enquête administrative, en parallèle de l'enquête préliminaire.

Une vidéo témoigne de scènes insupportables

Un film de quatre minutes mis en ligne ce mardi. On y voit des moutons violemment jetés ou un employé de l’abattoir intercommunal du Vigan s’amusant à électrocuter des animaux. Des scènes intolérables, dit L 214, violant la réglementation et causant d’importantes souffrances aux animaux. Des dizaines d'heures de rushes, des images volées tournées entre avril 2015 et février de cette année.

>> CLIQUER pour voir la vidéo de l'association L214. ATTENTION, ces images très dures peuvent choquer les personnes sensibles.

Vous avez détesté les images d’Alès, vous serez sans doute horrifié de ce que vous découvrirez dans ce petit abattoir de proximité. On y voit un employé jeter par-dessus une barrière des agneaux conduits vers le couloir de la mort. Un des agneaux visiblement se brise une patte. On voit ce même employé s’amuser à électrocuter par jeu les animaux.

Tout ça pour faire rire ses collègues

Ce ne sont plus des erreurs de traitement dues aux cadences infernales d’un gros abattoir mais bien des scènes intolérables violant la réglementation et causant d’importantes souffrances aux animaux dans un abattoir de campagne certifié en prime bio. Les images d’Alès étaient terribles celle du Vigan y ajoutent une forme flagrante de perversité.

Des scènes encore plus insupportables que celles tournées il y a quatre mois dans l’abattoir d’Alès. Le porte parole de L 214, Sébastien Arsac.

Sébastien Arsac

Dépôt de plainte

L214 porte plainte auprès du parquet d’Alès contre l’abattoir intercommunal du Vigan et lance une pétition demandant la création d’une commission d’enquête sur les abattoirs.

L’abattoir incriminé est un abattoir intercommunal qui traître quelques 240 tonnes annuelles (mouton, porc, bovin, caprin). Il certifié bio et dessert une zone d’une 100 KMS autour du Vigan. Le maire du Vigan n’a pas vu les images mais condamne sans appel. Eric Doulcier.

Eric Doulcier maire du Vigan

Après Alès, il y a quatre mois, l’association animaliste L 214 met en ligne ce mardi matin de terribles images de maltraitance sur animaux. C’est cette fois à l’abattoir intercommunal du Vigan. Un petit abattoir, 240 tonnes annuelles mais le film de quatre minutes est particulièrement terrible.

Ludovic Labastrou

Choix de la station

À venir dansDanssecondess