Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Disparition de Delphine Jubillar

Disparition de Delphine Jubillar : le village de Cagnac-les-Mines toujours hanté par cette absence

-
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu

Les recherches pour retrouver le moindre indice pouvant mener à Delphine Jubillar se poursuivent partout dans le Tarn plus d'un mois après la disparition de la jeune mère de famille. Une situation difficile pour les habitants de Cagnac-les-Mines.

La gendarmerie de Cagnac-les-Mines où les recherches pour retrouver Delphine Jubillar sont toujours intenses.
La gendarmerie de Cagnac-les-Mines où les recherches pour retrouver Delphine Jubillar sont toujours intenses. © Radio France - SM

L’enquête sur la disparition de Delphine Jubillar mobilise toujours de nombreux gendarmes. La jeune femme a disparu dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020 dans le village de Cagnac-les-Mines. Quelques jours plus tard, une information judiciaire pour "arrestation, enlèvement, détention ou séquestration" a été ouverte par le parquet de Toulouse. Et depuis, le mystère autour de la disparation de l’infirmière de 33 ans demeure entier. Le village est encore sous le choc. Ce qui marque le plus, c’est sans doute la présence des gendarmes qui sont toujours là, à chercher dans le moindre recoin de la commune.

"Ils étaient encore ici il y a deux jours", racontent Robert et Antoine. "Ils étaient une vingtaine à fouiller ce petit talus qui n’appartient à personne. Ça fait bizarre de voir tous les gendarmes". Et alors que les deux retraités finissent leur phrase, les deux camionnettes blanches des plongeurs de la gendarmerie traversent en trombe le village après une énième recherche dans un cours d’eau des environs.  

Des habitants fatigués, angoissés 

Les habitants qui sont également épuisés par la présence des médias. "C’est très fatigant, ils te posent toujours les mêmes questions." Il y a aussi ces rumeurs qui hantent toujours. Et les bruits que font les réseaux sociaux. "On lit que c’est comme Daval. Alors que personne ne sait rien. Il y en a beaucoup qui n’ont pas été retrouvés."

Mais surtout, une sorte de défaitisme s’est installé dans le village, comme si les Cagnacois s’étaient préparés à vivre avec ce mystère "On ne peut rien y faire. Il faut attendre que les gendarmes trouvent, ou ne trouvent pas d’ailleurs. Déjà, il y a d’autres problèmes avec la Covid, et celui-là finit par passer après. Il s’est passé ce qui s’est passé… la vie continue malgré tout."

La mairie explique en tout cas que de nombreux habitants ont demandé à bénéficier de la cellule psychologique. 

Des centaines d’actes d’enquête 

Ce qui est sûr, c’est que les enquêteurs travaillent extrêmement discrètement. Il y a eu plus d’une centaine d’auditions dans ce dossier. Des objets personnels saisis, des bornages des téléphones. Les plongeurs ont également sondé le Tarn mais aussi tous les petits cours d’eau et plans d’eau dans un rayon de plus de 20 km.

Il y a eu aussi toutes les analyses très pointues partout dans la maison, dans ses murs, dans ses sols, par les experts de l'Institut de recherche criminelle de la gendarmerie, venus de Pontoise. Depuis ils dissèquent, travaillent, étudient. Et pour le moment rien qui ne filtre.

Mais ce qu’on sait aussi, c'est que s’il n’y a pas de découvertes majeures dans les jours à venir, si les résultats des analyses scientifiques ne montrent rien de probant, le rythme de l’enquête pourrait ralentir un peu.

Les habitants de Cagnac pourraient voir moins de gendarmes et les enquêteurs rentrer dans le "temps long" avec des actes toujours conséquents, mais peut-être plus discrets.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess