Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le violeur de Saint-Jean-de-Luz condamné à 8 ans de prison

-
Par , France Bleu Pays Basque

Les jurés de la cour d'assises des Pyrénées-Atlantiques à Pau ont prononcé 8 ans de prison à l'encontre de Djibril Si. L'homme de 44 ans était jugé, depuis lundi, pour viol et agressions sexuelles sur quatre jeunes femmes à Saint-Jean-de-Luz.

Djibril Si a été reconnu coupable de viol et d'agressions sexuelles sur 4 jeunes femmes
Djibril Si a été reconnu coupable de viol et d'agressions sexuelles sur 4 jeunes femmes © Radio France - Paul Nicolaï

Pas un mot, pas un geste. Lors du prononcé du verdict Djibril Si. n'a manifesté aucun émotion. Comme pendant toute la durée des audiences, l'homme qui a fuit son pays pour échapper à la guerre, aura été comme absent de son propre procès. De marbre derrière son boxe vitré, il n'a cessé de nier les faits pendant les 3 jours de son procès criminel devant la cour d'assises des Pyrénées-Atlantiques au palais de justice de Pau. Apres un délibéré de 4 heures il a été condamné à 8 ans d’incarcération. L'homme ne fera sans doute pas appel de cette decision.

10 ans demandés par l'accusation

Un peu plus tôt dans la journée c'est Roseline Clerisse qui avait eu la charge de mener l'accusation dans cette délicate affaire de viol et d'agressions sexuelles. La représentante du ministère public avait demandé 10 ans de réclusion criminelle à l'encontre d'un accusé, libre depuis le début de l'affaire, qui n'a cessé de plaider son innocence en dépit des lourdes charges et des témoignages poignants des victimes unies pour la même cause.

Les parties civiles entendues

En début d'après-midi ce mercredi, ce sont les conseils des parties civiles qui avaient pris la parole afin de plaider la cause de leurs clientes qui durant trois jours ont du endurer les dénégations de l'accusé. Avocate de Shana, l'une des victimes présumées, Me Valerie De Angelis, avait exhorté les jurés populaires de "ne pas la renvoyer chez elle, en disant qu'il ne s'est rien passé". Manière de dire qu'il ne fallait surtout pas acquitter Djibril Si. "Dans cette affaire il n'y a pas de demi-mesure. C'est l'une ou l'autre des versions" avait insisté l'avocate bayonnaise. La cour et les jures ont manifestement été sensibles à leurs arguments.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess