Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Le procès du "violeur des balcons"

Début du procès à huis-clos du "violeur des balcons"

lundi 25 juin 2018 à 6:07 Par Jean-Pierre Burlet, France Bleu Vaucluse et France Bleu

On l'appelait le "violeur des balcons". Il a sévi pendant un an et demi en Vaucluse et dans les Bouches-du-Rhône. Il est jugé à huis-clos pendant quatre jours à partir de ce lundi par la cour d'assises de Vaucluse.

Le violeur présumé est jugé à partir de ce lundi.
Le violeur présumé est jugé à partir de ce lundi. © Maxppp -

Avignon, France

La presse l'avait affublé de ce surnom et le "violeur des balcons" a été puni par là où il avait péché. C'est parce qu'il a été repéré alors qu'il escaladait une façade qu'Abdelhamid Zouhari a été mis hors d'état de nuire  Le témoin a pu fournir l'immatriculation de sa voiture aux enquêteurs qui étaient sur sa trace depuis un an et demi. Dès les premiers moments de sa garde à vue Zouhari a avoué, expliquant se sentir soulagé de pouvoir déposer son fardeau.  

Incarcéré depuis janvier 2015 ce quadragénaire qui est devenu un "serial violeur" après que sa femme l'a quitté s'est engagé de lui-même dans une psychothérapie.  Il va certainement tenter de donner de lui l'image d'un "gentleman" - comme l'a qualifié la profileuse attachée à l'enquête - mais les avocats des parties civiles ne manqueront de rappeler le traumatisme subi par les victimes.  Zouhari les agressait chez elles pendant leur sommeil, les menaçait, les violait et les obligeait ensuite à se laver pour effacer ses traces ADN.  

Des souvenirs qu'elles ne sont pas prêtes d'oublier et qu'elles vont évoquer cette semaine devant les jurés des assises de Vaucluse.  

C'est parce que sa femme l'a quitté qu'il est devenu un "serial violeur" 

Lorsqu'il passait sous une fenêtre ouverte il se sentait "appelé" et n'hésitait pas à escalader la façade pour pénétrer dans les appartements où il s’introduisait, s'il découvrait qu'une femme seule y vivait  Un stratagème qu'il a répété 10 fois à Avignon, Montfavet, Morières, Sorgues et Aix-en-Provence, grimpant parfois jusqu'au troisième étage pour assouvir ses pulsions. Il agissait sous la menace, mais sans violence, se montrant même (si l'on peut dire) gentil avec ses victimes, tentant d'obtenir leur consentement. Des femmes qu'il obligeait à se laver après le viol pour effacer ses traces ADN.  

Zouhari a agressé 10 femmes entre août 2013 et janvier 2015, une année et demie pendant laquelle une vrai psychose s'était installée dans la région.  

Le procès a débuté ce lundi et se déroulera à huis-clos, sans public et sans presse.