Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le violeur présumé de la forêt de Sénart mis en examen

mercredi 30 décembre 2015 à 18:28 Par Fanny Lechevestrier, France Bleu Paris

Il est soupçonné d'avoir commis 33 viols, tentatives de viols et agressions sexuelles entre 1995 et 2000, dans la forêt de Sénart, en Essonne. Un homme âgé de 40 ans a été mis en examen ce mercredi. Il avait été arrêté lundi, confondu par son ADN.

© Radio France

Sénart, Lieusaint, France

"Il ne nie pas les faits mais déclare ne pas s'en rappeler" a expliqué ce mercredi le Procureur d'Evry, Eric Lallement, lors d'une conférence de presse. L'homme, arrêté lundi par la police après avoir été confondu par son ADN vingt après les faits, a été mis en examen. Surnommé "le violeur à la mobylette", il est soupçonné d'avoir commis 33 viols, tentatives de viols et agressions sexuelles entre 1995 et 2000, dans la forêt de Sénart, en Essonne.

C'est la technique des parentèles qui a permis de retrouver sa trace

Les enquêteurs ont mis longtemps, très longtemps, avant de retrouver la trace de suspect. Le dossier s'était même achevé par un non-lieu en 2005 avant d'être rouvert en 2014 grâce aux avancées techniques et scientifiques. A l'époque des faits, il y a donc près de vint ans, de l'ADN avait été prélevé sur les victimes et c'est l'évolution des techniques d'identification qui a permis de confondre l'homme âgé aujourd'hui de 40 ans. La police a en effet pu comparer l'ADN prélevé avec ceux enregistrés dans le Fichier national automatisé des empreintes génétiques (Fnaeg). Là, elle est tombée sur le profil génétique d'un des frères du suspect, a précisé ce mercredi le Procureur d'Evry. Après expertise, l'ADN de l'homme arrêté lundi à Roubaix correspond bien à celui retrouvé sur les victimes.  

L'homme circulait à mobylette pour repérer sa victime dans la forêt

L'homme utilisait quasiment toujours le même procédé, a expliqué à la presse le Procureur : "il circulait sur un cyclomoteur dans les allées de la forêt de Sénart" pour repérer sa victime, une femme. "Il simulait alors une panne de cyclomoteur" d'où son surnom de violeur à la mobylette, et se jetait sur ses victimes en leur donnant plusieurs coups avant de les agresser sexuellement. A chaque fois, au moment des viols, il portait un casque.