Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le vol de voitures sans effraction en hausse dans la région

-
Par , , France Bleu Nord

Une soixantaine de vols de voitures sans effraction ont été recensés depuis deux mois, selon la gendarmerie du Nord-Pas-de-Calais. La technique, le "mousejacking", utilise un simple piratage électronique. Des vols de camions ont également eu lieu.

Les gendarmes ont observé que les vols se concentrent sur des Peugeot 5008 et 3008 mais aussi sur des Citroën DS 7.
Les gendarmes ont observé que les vols se concentrent sur des Peugeot 5008 et 3008 mais aussi sur des Citroën DS 7. © Radio France - Victor Vasseur

Depuis le 1er janvier, la gendarmerie du Nord-Pas-de-Calais observe une recrudescence des vols de voitures sans effraction. Une soixantaine de plaintes ont été déposées en seulement deux mois. Tout d’abord, les malfaiteurs relèvent le numéro de série du véhicule sur le pare-brise afin de commander une clé, avec l’aide de complices. Une fois la voiture ouverte, ils accèdent à l’ordinateur de bord grâce à un logiciel pirate. La voiture peut démarrer, le tour est joué. 

« Il n’y avait pas de carreau cassé, rien du tout ! »

Le mode opératoire ne laisse aucune trace, aucun bris de glace. À Haubourdin, le fils de Rachida est l’une des victimes de la vague de « mousejacking ». « Quand il est sorti le matin pour aller travailler, la voiture n’était plus là, raconte cette mère de famille. Il n’y avait pas de carreau cassé autour, rien du tout ! ». 

Une vidéo sur la plateforme YouTube montre un exemple de vol sans effraction. Elle cumule près de dix mille vues en deux semaines. Ces images de surveillances aurait été tournées près de Douai selon la gendarmerie. On y voit trois hommes en combinaison noir ouvrant une voiture très facilement, grâce à un boitier électronique. Manque de chance cette fois : ils déclenchent, sans le vouloir, le klaxon et prennent la fuite, bredouilles.

Les Peugeot 5008 et 3008 principalement visés 

Ce mode opératoire nouveau a déjà fait une soixantaine de victimes selon la gendarmerie du Nord-Pas-de-Calais depuis seulement janvier 2020. Les modèles de voitures les plus visés sont les Peugeot 308, 5008 et 3008, les Citroën DS 7 mais également les Renault Megane.

Ces véhicules sont équipés d’un système électronique moderne, ce qui pourrait laisser penser qu’ils sont très sécurisés. Pourtant, le « mousejacking » arrive à déjouer l’ordinateur de bord de la voiture. « Quand il a acheté sa voiture, le garage lui avait dit qu’il n’y avait aucun problème et qu’on aurait du mal à la voler, mais n’importe qui peut la pirater ! », regrette Rachida, dont le fils a finalement récupéré la voiture après qu’elle ait été retrouvée à Wattrelos, près de la frontière belge.

Des voitures... mais aussi des camions

Face à cette recrudescence de vols sans effraction, les professionnels conseille de revenir aux méthodes traditionnelles. "On conseille à nos clients de revenir à l'ancienne avec une canne de sécurité, ça évite de pouvoir déplacer la voiture", explique Isabelle Lequesne, qui travaille dans un garage lillois. Depuis quelques semaines, un nouveau type de véhicule est touché. "La semaine dernière, un client s'est fait voler son camion, carrément, avec ses outils à l'intérieur". 

En juin 2019, quinze personnes avaient été mises en examen à Lille, soupçonnées d’avoir volé au moins 65 voitures. Le système utilisé était déjà le « mousejacking ». Il semble que le démantèlement de ce réseau n’ait pas découragé d’autres escrocs dans la région. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu