Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Légaliser le cannabis, suspendre les allocations... ce qu'envisage le maire de Reims contre les violences

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

Suite aux heurts du week-end dernier dans les quartiers Croix-Rouge et Wilson, Arnaud Robinet en appelle au gouvernement pour lutter contre les trafics de drogue. Il envisage également une série de mesures comme un couvre-feu pour les moins de 16 ans si la situation venait à se dégrader.

Xavier Albertini, adjoint en charge de la sécurité et le maire de Reims Arnaud Robinet
Xavier Albertini, adjoint en charge de la sécurité et le maire de Reims Arnaud Robinet © Radio France - Aurélie Jacquand

"Je condamne ces actes de violence, mais maintenant il y en a marre de condamner, il faut frapper fort", déclare le maire de Reims en conférence de presse. Moins d'une semaine après les heurts quartiers Croix-Rouge et Wilson, qui ont fait sept blessés parmi les forces de l'ordre et 13 voitures incendiées, Arnaud Robinet en appelle au gouvernement et envisage des mesures drastiques si la situation venait à se dégrader dans les quartiers rémois.

Rouvrir le débat sur la légalisation du cannabis

Première mesure réclamée par Arnaud Robinet au gouvernement : faire entrer la ville de Reims dans le dispositif "quartier reconquête républicaine", qui permettrait le déploiement d’une vingtaine d’agents de police supplémentaires afin de lutter contre les trafics de stupéfiants. "Tous ces problèmes de délinquance découlent du trafic de drogues", assène le maire de Reims.

Et il n'hésite pas à rouvrir un vieux dossier, celui de la dépénalisation du cannabis : "Je n'ai pas d'idées préconçues, mais _je demande au gouvernement de lancer la réflexion_, de faire une table-ronde, pour savoir ce qui serait bien pour notre société, pour mettre fin à ces trafics souterrains qui pourrissent la vie dans les quartiers", dit-il. 

Un couvre-feu et la suspension des aides sociales, Arnaud Robinet y réfléchit

En attendant des mesures gouvernementales, la police municipale sera réorganisée dès la rentrée afin de permettre la présence d'agents de police au quotidien dans les quartiers. Arnaud Robinet prévient par ailleurs, que si la situation s'empirait dans les quartiers, il n'hésiterait pas à instaurer un couvre-feu pour les moins de 16 ans : "Il est inadmissible que des mineurs soient dans les rues tard le soir. Derrière ces trafics il y a la question de la responsabilité des parents"

Et de rouvrir là encore un vieux débat, celui de la suspension des allocations pour les familles démissionnaires : "Il en sera de même pour la ville de Reims. Nous suspendrons les aides sociales pour ceux qui ne rempliraient pas leur rôle. Je sais que c'est difficile à entendre, mais on ne peut pas continuer comme ça à dénoncer, il faut agir afin que chacun puisse vivre en sécurité", conclut le maire de Reims.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess