Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Nordahl Lelandais

Disparus du fort de Tamié : Nordahl Lelandais apparaît-il sur des vidéos du festival ?

mercredi 6 juin 2018 à 18:47 Par Bleuette Dupin, France Bleu Isère, France Bleu Pays de Savoie et France Bleu

Les familles des deux disparus au festival de musique électronique de Tamié (Savoie), en 2011 et 2012, reprennent espoir. Elles espèrent que le juge d'instruction désigné récemment va examiner une vidéo du festival tournée en 2012, sur laquelle un homme ressemblerait à Nordahl Lelandais.

Jean-Christophe Morin a disparu en septembre 2011, alors qu'il participait au festival de musique électronique de Tamié. Ahmed Hamadou a lui aussi disparu un an plus tard.
Jean-Christophe Morin a disparu en septembre 2011, alors qu'il participait au festival de musique électronique de Tamié. Ahmed Hamadou a lui aussi disparu un an plus tard. © AFP - Jean-Pierre Clatot

Chambéry, France

C'est un nouvel espoir. Les familles de Jean-Christophe Morin et d'Ahmed Hamadou, disparus tous les deux lors de leur participation au festival de musique électronique de Tamié (Savoie) en 2011 et 2012, espèrent voir avancer les affaires qui concernent leurs proches. Elles aimeraient que le juge d'instruction récemment désigné examine une vidéo du festival tournée en 2012, sur laquelle un homme ressemblerait à Nordahl Lelandais.

Début mars 2018, ces familles portaient plainte pour "enlèvement et séquestration" avec constitution de parties civiles devant le parquet de Chambéry. Fin mai, le parquet ouvrait en réponse une information judiciaire pour examiner ces deux cas de disparitions, en 2011 et en 2012, en marge d'un festival de musique électronique organisé à Tamié près d'Albertville (Savoie). De son côté, le parquet d’Albertville avait déjà, en février, confié une enquête à la section de recherche de Chambéry à la demande des familles pour réexaminer les scellés de 2011 et 2012, mais sans nouveaux éléments.

Ressemblances frappantes avec Nordahl Lelandais

C'est la sœur de Jean-Christophe Morin qui a confié à son conseil une vidéo du festival de septembre 2012 trouvée sur Youtube par l'un des membres du groupe Facebook "Disparition de Jean-Christophe Morin : la mobilisation continue". "Il a été frappé par la ressemblance qu’il pouvait y avoir avec Nordahl Lelandais [NDLR : et un participant du festival]", explique à France Bleu Pays de Savoie la sœur de Jean-Christophe Morin, Adeline Morin.

L’avocat des deux familles Morin et Hamadou, Didier Seban va soumettre cet élément à la justice, tout en restant prudent : "Nous ne disons pas que l’homme qu’on voit sur cette vidéo est à 100% Nordahl Lelandais. Mais il y a des ressemblances qui sont frappantes. Ça renforce l’idée que des recherches doivent être faites dans cette direction".

Un appel aux photos, vidéos et témoignages

Adeline Morin appelle par ailleurs les participants du festival de musique électronique à Tamié en septembre 2011 et 2012 à transmettre les photos, les vidéos qu’ils auraient en leur possession et même à venir témoigner.

Pour sa part Didier Seban dit attendre beaucoup de la désignation d’un juge d’instruction à Chambéry. "Nous avons des éléments que nous attendons de remettre à la justice, notamment le téléphone de Jean-Christophe Morin et d’autres que nous ne voulons pas révéler à la presse". Il souligne que les enquêtes sur les deux disparitions en 2011 et 2012 ont été très sommaires, et qu’elles ont été menées par des gendarmeries différentes. 

"Que toutes les enquêtes soient coordonnées"

L’avocat réclame d'ailleurs depuis plusieurs mois la nomination d’un groupe de juges d’instruction et d’un groupe d’enquêteurs pour assurer une véritable mise en commun des informations. "Nous avons suivi les affaires Emile Louis et Fourniret. On fonctionne encore assez mal sur plan policier et judiciaire en France, dit Me Didier Seban. Il y a une enquête ouverte à Grenoble, une autre à Chambéry, une autre dans la Drôme. Les criminels en série ne connaissent pas les frontières départementales et malheureusement la justice fonctionne encore de manière parcellisée. Les juges, les enquêteurs souvent ne se parlent pas. Nous réclamons que toutes ces enquêtes soient coordonnées par un groupe de juges d’instruction et par des services d’enquêtes saisis pour l’ensemble de ces faits. Si on veut savoir la vérité sur ce qu’a pu commettre Nordahl Lelandais c’est ce qu’il faut faire."

Aujourd'hui, Nordahl Lelandais est mis en examen pour les meurtres de Maëlys de Araujo fin août 2017 et celui d'Arthur Noyer en avril 2017. Il a reconnu en février avoir tué "involontairement" la petite fille de 9 ans et il est également suspecté d'agression sexuelle sur une petite fille de sa famille. 

Le fort de Tamié en Savoie. - Radio France
Le fort de Tamié en Savoie. © Radio France - Xavier Demagny / Denis Souilla

À consulter