Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Leroy Merlin condamné après la mort d'un enfant dans son magasin de Valence

mardi 10 novembre 2015 à 14:23 - Mis à jour le mercredi 11 novembre 2015 à 14:52 Par Stéphane Milhomme, France Bleu Drôme Ardèche et France Bleu

Une peine de 40.000 euros pour Leroy Merlin France a été prononcée ce mardi, après cet accident en mai 2011. Le garçon avait été mortellement atteint après avoir reçu deux cartons de 44 kg chacun. L'enseigne de bricolage annonce, par la voix de son avocat, son intention de faire appel.

Philippe Simoneau, avocat du barreau de Lille
Philippe Simoneau, avocat du barreau de Lille © Maxppp

Valence, France

Le tribunal correctionnel de Valence a condamné mardi après midi l'enseigne Leroy Merlin à une peine de 40.000 euros d'amende. Elle devra également verser des dommages et intérêts à la famille de la petite victime. C'est une satisfaction pour l'avocate de la famille. Me Nathalie Bonnet Ligeon a eu la famille du petit Angel. Il sont contents que l'enseigne de bricolage ait été condamnée et peu leur importe le montant de l'amende. Elle souligne au passage la dignité de cette famille tout au long de ce procès.

"Nous ne sommes pas coupables, nous allons faire appel" (avocat Leroy Merlin)

En mai 2011, Angel est mort après avoir reçu deux cartons de 44 kg chacun. Ils n'étaient pas retenus par une chaîne de sécurité. "Nous ne ne sommes pas coupables, nous allons faire appel" souligne maitre Philippe Simoneau , l'avocat lillois de Leroy Merlin France. Pendant l'audience, il rappelait que les enfants jouaient dans les allées. Les parents avaient affirmé le contraire et disaient que c'est bien l'absence de chaîne de sécurité qui avait causé le drame.

Lors de ce procès, le 15 septembre dernier, le procureur de la République avait requis une peine d'amende maximale de 225 000 euros. L'avocat de Leroy Merlin France avait lui plaidé la relaxe.

A LIRE AUSSI : Le procès de Leroy Merlin après la mort d'un enfant dans son magasin de Valence