Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les 3 radars automatiques de la rocade de Tours ont été incendiés en à peine 15 jours

-
Par , France Bleu Touraine

Après les deux radars de la sortie Villandry/Savonnières, celui de Chambray-les-Tours a été incendié le 12 février. Il ne reste plus qu'un radar automatique en service sur la rocade de Tours.

Le radar incendié de Chambray-les-Tours
Le radar incendié de Chambray-les-Tours © Radio France - Yohan Nicolas

Il n'y a plus qu'un radar automatique en fonctionnement sur la rocade de Tours. Après l'incendie des deux radars automatiques au niveau de la sortie Villandry/Savonnières dans la nuit du 4 au 5 février, celui de Chambray-les-Tours, au niveau de la sortie "Ma Petite Madeleine" a lui aussi été incendié le 12 février dernier. Il ne reste plus que le radar perché sur son mat, dans la descente de Joué-les-Tours en direction de Tours, qui reste en service.  Une situation qu'on avait pas vu depuis longtemps.

L'auteur risque jusqu'à 3 ans de prison et jusqu'à 75.000 euros d'emende

Après des mois sans dégradations graves de radars, ces trois appareils ont été détruits en moins de 15 jours sur la rocade de Tours. A chaque fois, il s'agit d'une destruction par incendie. Les deux premiers radars ayant été incendiés dans la nuit du 4 au 5 février. Une enquête est d'ailleurs toujours en cours. Elle devait s'orienter auprès de personnes soupçonnées de dégradations de  radars l'année dernière.  

Le remplacement de ces 3 radars va coûter entre 180.000 et 240.000 euros

Ces destructions ne sont pas signées, voir revendiquées. L'auteur de ce type de dégradation risque jusqu'à 3 ans de prison et de 30.000 à 75.000 euros d'amende. Ces 3 radars ne seront pas remplacés avant plusieurs mois, et le coût n'est pas neutre : de 180.000 et 240.000 euros, entre le prix de la cabine, l'installation  et les travaux de génie civil.  A part la rocade de Tours, la très grande majorité des radars fonctionnent correctement explique la Préfecture. On est donc très loin de la crise des gilets jaunes où un tiers des radars avait été détruit, soit 12 radars hors service sur la trentaine installée en Touraine.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu