Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Les abattoirs de Mauléon : l'association L214 condamnée pour complicité d'atteinte à la vie privée

-
Par , France Bleu Béarn, France Bleu Pays Basque

Le tribunal correctionnel de Pau a condamné l'association L214 ce lundi pour complicité d'atteinte à la vie privée. Les victimes sont les trois abatteurs filmés clandestinement aux abattoirs de Mauléon en mars 2016.

Capture vidéo L214 abattoir de Mauléon en mars 2016
Capture vidéo L214 abattoir de Mauléon en mars 2016 © Radio France - Paul Nicolaï

Pau, France

L'association L 214 a été condamnée hier après midi par le tribunal correctionnel de Pau dans le cadre de l'enregistrement et de la diffusion de vidéos clandestines tournées dans les abattoirs de Mauléon. Des images qui avaient conduit à la condamnation des abattoirs et de trois employés pour maltraitances animales. Le tribunal estime que ces vidéos ont porté atteinte à la vie privée de ces trois hommes et condamne L 214 à 5.000€ d'amende. 

Un jugement nuancé

Il s'agit d'un jugement nuancé puisque les juges n'ont pas retenu toutes les poursuites. L'association L 214 a été relaxée pour la diffusion de ces images. Elle était donc en droit, dans le cadre de son action militante de distribuer ces images. En revanche, les juges de Pau la considère coupable de complicité d'atteinte à la vie privée puisqu'elle a expliqué avoir fourni le matériel vidéo à celui qui a placé ces caméras dans les abattoirs de Mauléon. Une personne dont elle n'a pas voulu révéler l'identité et que l'enquête n'a pas su retrouver.  Ces images sont le montage de plusieurs séquences enregistrées sur plusieurs jours. C'est en cela que le magistrat considère que cela constitue une atteinte à la vie privée de ces 3 hommes, même s'ils étaient sur leurs lieux de travail. L'association n'ayant pas pris la peine de flouter leurs visages.

L 214 devra également payer 1.500€ de dommages et intérêts à chacun des trois abatteurs.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu