Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice
Dossier : Le choix de France Bleu matin

Les accueillants familiaux du Territoire de Belfort offrent une alternative à l'EHPAD

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

20 familles terrifortaines proposent des chambres pour accueillir de façon permanente ou temporaire des personnes âgées dépendantes ou en situation de handicap. Une alternative aux institutions qui séduit mais représente aussi un investissement de chaque instant pour les accueillants. Témoignages.

Photo d'illustration.
Photo d'illustration. © Maxppp - Nicolas Vallauri

Romagny-Sous-Rougemont, France

Un accompagnement au jour le jour, heure par heure, qui n'a pas fait peur à la vingtaine d'accueillants familiaux du Territoire de Belfort. Actuellement 30 personnes en situation de handicap ou de dépendance liée à l'âge sont pris en charge par le dispositif dans le département, ce dernier y consacre 30.000 euros par an. 

C'est un lien indescriptible, on connaît tout d'eux et ils connaissent tout de nous

Tiphanie Weller en a fait son métier. Il y a dix ans, elle s'occupe de trois pensionnaires à temps plein dans sa maison de Romagny-sous-Rougemont. "J'ai travaillé en EHPAD et en centre de rééducation, mais j'ai préféré devenir accueillant, la prise en charge à domicile, ce sont des contraintes mais je pense que c'est la meilleure des prises en charge"

"Je me sens bien ici, c'est chez moi, et je ne trouve jamais le temps long", abonde Thierry. Il est installé chez Tiphanie Weller depuis plus de huit ans. Il loue sa chambre et la décore comme bon lui semble. Le reste du temps, il participe à la vie de famille, partage les repas avec Tiphanie, son conjoint, leur fille de 11 ans et les autres pensionnaires. 

Les accueillants familiaux ne sont pas médecins. Des spécialistes et infirmiers se rendent donc sur place pour le suivi médical et les soins. Mais le soin passe aussi par les liens qui se forment au quotidien : "C'est un lien indescriptible, on connaît tout d'eux et ils connaissent tout de nous. Je pense que c'est ce qui nous permet de mieux nous occuper d'eux, avec des soins sur mesure".

Thierry accompagne la famille aux repas de famille, passe Noël avec eux. A côté de son lit, il garde même l'album photo de leurs vacances en Tunisie. "Aujourd'hui nous sommes sa famille", conclut, Eden, 11 ans, la fille de Tiphanie. 

Une formation accessible à tous

Les accueillants familiaux n'ont pas besoin de diplôme au préalable mais ils doivent obtenir un agrément délivré par le Conseil Départemental, renouvelable tous les cinq ans. Des contrôles sont réalisés, 20 accueillants familiaux sont agréés dans le Territoire de Belfort. Le dispositif coûte 30.000 euros par an à la collectivité. 

Moins cher qu'à l'EHPAD

Les familles des personnes prises en charge payent directement les accueillants, le coût varie entre 1.400 et 1.800 euros. En comparaison, le coût médian d'une prise en charge en EHPAD est de 1.850 euros. Des aides sont également mises en place pour aider au financement. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu