Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les affaires de violences conjugales en hausse de 50% en 2020 selon le parquet de Périgueux

-
Par , France Bleu Périgord

C'est du jamais vu sur la seule juridiction de Périgueux. Les affaires de violences conjugales ont augmenté de 50% en 2020 selon le parquet. Une conséquence directe des confinements. Le chiffre a été communiqué lors de l'audience solennelle de rentrée du tribunal judiciaire.

Les affaires de violences conjugales en hausse de 50% en 2020 selon le parquet de Périgueux
Les affaires de violences conjugales en hausse de 50% en 2020 selon le parquet de Périgueux © Radio France - Olivier Chauve

Un chiffre qui fait froid dans le dos. Les affaires de violences conjugales jugées au tribunal de Périgueux ont augmenté de 50% en 2020 par rapport à 2019. Les violences familiales - qui impliquent davantage les enfants - sont aussi en augmentation. Ces violences ont des conséquences durables sur les tous petits. Ils peuvent par exemple être retirés de leur milieu familial, un moyen de les protéger. Le parquet de Périgueux note un doublement des placements d'enfants rien que l'année dernière. 

Autre preuve -  s'il en faut  - de l'augmentation des violences, le recours plus important aux comparutions immédiates : neuf en 2019 contre 20 en 2020 . Il faut également noter une explosion de 147% des stages de responsabilisation. Ces stages sont réservés aux auteurs de violences après leur jugement et sont censés éviter la récidive.

Cette augmentation significative des violences est la conséquence directe des deux confinements de mars et novembre 2020 et dont les associations sont témoins. "L’îlot Femmes" par exemple a été contacté à de nombreuses reprises par des victimes en 2020 : 40% de fois plus qu'en 2019. 

L'îlot Femmes a été contacté 40% de fois plus en 2020 qu'en 2019 selon Marie-Christine Foudral

Choix de la station

À venir dansDanssecondess