Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les agresseurs présumés du maire d'Ouges, en Côte-d'Or, ont 18 et 19 ans

-
Par , France Bleu Bourgogne, France Bleu

Deux agresseurs présumés du maire d'Ouges (Côte-d'Or) ont été mis en examen pour violences aggravées et violences en réunion ce jeudi. Ils ont 18 et 19 ans et sont inconnus de la justice. L'un d'entre eux a été placé en détention provisoire et l'autre sous contrôle judiciaire.

Mairie d'Ouges, a quelques kilomètres de Dijon
Mairie d'Ouges, a quelques kilomètres de Dijon © Radio France - Stéphanie Perenon

On en sait un peu plus sur le profil des agresseurs présumés du maire d'Ouges (Côte-d'Or). Il s'agit de deux jeunes de 18 et 19 ans, inconnus de la justice. Cette agression dans une commune proche de Dijon a mobilisé entre autres la brigade de recherches de Dijon, la brigade de Quetigny, la section de lutte contre les cyber menaces pour l’analyse des téléphones et la section aérienne de la gendarmerie.  Une première personne a été interpellée mercredi matin. L'autre s'est rendue elle-même à la gendarmerie.

Ils contestent les faits 

Il s'agit donc de jeunes garçons de 18 et 19 ans. Leur casier judiciaire est vierge : ils n'ont jamais eu affaire a la justice. Qui a frappé, qui a pris part à la bagarre ? On sait qu'il y a 8 à 10 personnes présentes au moment de l'agression. Le maire a reçu un coup de barre de fer derrière la tête. Les personnes qui ont tenté de s'interposer ont aussi été frappées, même a terre. Les deux garçons mis en cause contestent leur participation ou bien minimisent les faits. Ils ont été mis en examen pour violences aggravées et violence en réunion. Ils encourent sept ans de prison et 100.000 euros d'amende. Ce jeudi soir, l'un des jeunes a été placé en détention provisoire et l'autre sous contrôle judiciaire. 

Le communiqué du procureur de la République

Le communiqué du procureur de Dijon
Le communiqué du procureur de Dijon - DR
Le communiqué du Procureur de Dijon
Le communiqué du Procureur de Dijon - DR
Choix de la station

À venir dansDanssecondess