Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Sangliers : les agriculteurs de Haute-Loire sont en colère contre les chasseurs

samedi 12 mai 2018 à 4:29 Par Fabrice Hawkins, France Bleu Pays d'Auvergne et France Bleu Saint-Étienne Loire

Les agriculteurs altiligériens sont révoltés. Ils reprochent aux chasseurs de nourrir les sangliers au maïs, ce qui provoquerait la prolifération de ces bêtes qui vont ensuite ravager leurs terres. Depuis dix ans le nombre de ces animaux a explosé d'après les agriculteurs.

Des agriculteurs de Haute-Loire qui luttent contre les sangliers
Des agriculteurs de Haute-Loire qui luttent contre les sangliers © Radio France - Fabrice Hawkins

La quasi-totalité du département de Haute-Loire fait face à une prolifération de sangliers. Le problème c'est que ces animaux vont détruire les terrains des agriculteurs. Ces derniers en veulent aux chasseurs. Coupables, selon les paysans, de donner du maïs aux sangliers mais surtout de ne pas en tuer suffisamment lors des périodes de chasse. En 2007, la FDSEA et les Jeunes Agriculteurs de Haute-Loire estimaient les dégâts indemnisés à 8.192 euros. Ils craignent que les dégâts indemnisables dépassent les 200.000 euros en 2018.

252 trous en une semaine"- Philippe, un agriculteur

Philippe possède 52 hectares de terrain à Yssingeaux. Tous les matins il a une hantise, c'est les sangliers. "Quand je fais le tour de mes parcelles je sais qu'il y aura des dégâts. Les sangliers vont faire 252 trous en une semaine", déplore-t-il. Comme Philippe, beaucoup d'agriculteurs ont l'impression que leur situation ne préoccupe pas les chasseurs. Stéphane a perdu l'équivalent de 10% de son chiffre d'affaires annuel, et il en veut aux chasseurs : "ils nous disent qu'ils vont protéger nos terres, mais il ne le font pas", regrette-t-il. Certains agriculteurs sont tellement remontés qu’ils souhaitent passer le permis de chasse afin de tuer les nuisibles. Ce qui serait très mal vu par les chasseurs. Propriétaire de plusieurs terrains, Christian à même reçu des menaces.

Les agriculteurs réclament des battues administratives

Face à cette situation, Yannick Fialip, le président de la FDSEA,"appelle les pouvoir publics à prendre leurs responsabilités". Pour lui la situation est grave. Il rappelle que "lorsqu'il y a quatre déclarations de sinistres en quinze jours, la commune devient sensible". Dans ce cas, la commune peut mettre en place des battues administratives. C'est ce que réclament les agriculteurs. Cependant ils reprochent aux chasseurs d'épargner certains sangliers jugés fertiles ou trop faibles.