Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Les anciens du Marais relogés dans d'autres squats de Caen

-
Par , France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

Une semaine après l'évacuation du squat du Marais, derrière la gare de Caen, les 81 personnes expulsées sont pour la plupart redirigées vers d'autres squats de la ville. Faute de solution pérenne, l'Assemblée générale de lutte contre toutes les expulsions menace d'en ouvrir un autre.

C'est dans cet immeuble délabré de huit étages qu'a été ouvert, en juin dernier, le squat de la Grâce de Dieu.
C'est dans cet immeuble délabré de huit étages qu'a été ouvert, en juin dernier, le squat de la Grâce de Dieu. © Radio France - Adrien Bossard

Caen, France

Que sont devenus les 81 Albanais, Géorgiens ou Soudanais du squat du Marais à Caen ? Une semaine après avoir été évacué par les forces de l'ordre, un quart d'entre eux est aujourd'hui en foyer d'hébergement d'urgence, principalement des centres d'accueil et d'orientation Dans l'attente d'une régularisation. C'est la solution la plus pérenne. Pour le reste, c'est encore une fois la débrouille. 

Le squat de la Grâce de Dieu doit être libéré au 1er avril

Les nuits d'hôtel n'ayant que duré trois jours, la majeure partie des migrants s'est redirigée vers d'autres squats de Caen. Il y en au total huit dans la ville, tous quasiment bondés désormais, notamment celui de la Grâce de la Dieu, le plus récent. C'est là que sont hébergés la plupart des personnes évacués du Marais. 

Une trentaine d'Albanais et de Géorgiens sont accueillis dans un immeuble délabré de huit étages, propriété du bailleur social Caen La Mer Habitat. Il est ouvert depuis 3 mois, accueille au total plus de 150 personnes, mais doit être détruit d'ici peu. D'ici la fin de la trêve hivernale... soit jusqu'au 1er avril, tous les occupants doivent quitter les lieux sur décision de justice.

Un nouveau squat ouvert par les associations ?

Pour le reste, sur les sept personnes placées en centre de rétention administratives à Oissel près de Rouen, trois sont relâchées et sont de retour sur Caen. Une famille est toujours assignée à résidence. Et puis il y a tous ceux qui sont hébergées par des militants associatifs. Une nuit par-ci, deux nuits par là. Du provisoire, donc, qui pousse l'Assemblée générale de lutte contre toutes les expulsions à menacer déjà d'ouvrir un nouveau squat. Elle dit avoir trouvé l'emplacement.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu