Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : neuf départements en vigilance rouge, 53 en orange
Dossier : Les faits marquants de la décennie 2010 dans l'Hérault

Les années 2010 dans l'Hérault : le procès de l'affaire Bissonnet

-
Par , France Bleu Hérault

En cette fin d'année, coup de projecteur sur les événements marquants des années 2010 dans l'Hérault. Ce jeudi, le procès des trois protagonistes de l'affaire Bissonnet en 2011, après l'assassinat de Bernadette Bissonnet trois ans plus tôt.

Jean Michel Bissonnet personnage central du procès, après l'assassinat de son épouse
Jean Michel Bissonnet personnage central du procès, après l'assassinat de son épouse © Maxppp - Max Berullier

Le premier procès se tient début 2011 devant la cour d'assises de l'Hérault. Il dure cinq semaines. Pour le public, une deuxième salle d'audience est ouverte avec écran géant. Tout le monde parle d'un procès hors norme et cela tient en grande partie aux trois protagonistes de cette affaire que tout oppose : Méziane Belkacem l'immigré illettré, le vicomte d'Harcourt, un vieil aristocrate et le bourgeois parvenu, Jean-Michel Bissonnet. 

Il est accusé d'avoir commandité l'assassinat de sa femme, Bernadette en 2008. Jean-Michel Bissonnet clame son innocence. Méziane Belkacem reconnait avoir tué la pharmacienne. Amaury d'Harcourt admet la complicité. Et tous deux affirment qu'ils l'ont fait à la demande de Jean-Michel Bissonnet.  

Du rire aux larmes

Ce dernier est le personnage central du procès et il tiendra ce rôle jusqu'au bout. Il passe du rire aux larmes, il s'emporte, il hurle parfois. Dans la salle, ses deux fils le soutiennent, son beau-frère le croit coupable. La famille est divisée.  

Au terme de ce procès-fleuve, Jean-Michel Bissonnet est condamné à 30 ans de réclusion criminelle. Méziane Belkacem 20 ans et Amaury d'Harcourt 8 ans. 

Une peine réduite de 10 ans en appel

Neuf mois plus tard, le procès en appel à Carcassonne dure trois semaines. Cette fois Jean-Michel Bissonnet montre un tout autre autre visage, beaucoup plus calme, mais sur le fond rien n'a changé : les débats sont accablants pour lui même s'il continue de nier haut et fort.  Au final, sa peine sera réduite de 10 ans grâce à la très brillante plaidoirie d'un de ses avocats. Celle de ses deux acolytes ne change pas. 

Aujourd'hui, Jean-Michel Bissonnet est sorti de prison, sous contrôle judiciaire. Idem pour Méziane Belkacem. Le vicomte d'Harcourt, lui, est décédé.

La rétro sur le procès de l'affaire Bissonnet en version sonore

Méziane Belkacem, l'auteur du coup de feu mortel
Méziane Belkacem, l'auteur du coup de feu mortel © Maxppp - Claude Boyer
Le vicomte Amaury d'Harcourt qui s'est débarrassé de l'arme du crime en la jetant dans le Lez. Il comparaissait libre
Le vicomte Amaury d'Harcourt qui s'est débarrassé de l'arme du crime en la jetant dans le Lez. Il comparaissait libre © Maxppp - Jean-Michel Mart
Choix de la station

À venir dansDanssecondess