Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Les annonces du Premier Ministre et de la Garde des Sceaux ne rassurent pas les avocats de Saint-Nazaire

vendredi 9 mars 2018 à 19:49 Par Pascale Boucherie, France Bleu Loire Océan

Les annonces du Premier Ministre et de la Garde des Sceaux faites depuis Reims ce vendredi, ne rassurent pas les avocats de Saint-Nazaire.

Le Tribunal d'Instance de Saint-Nazaire.
Le Tribunal d'Instance de Saint-Nazaire. © Radio France - Anne Patinec

Saint-Nazaire, France

Le Premier ministre Edouard Philippe et la Garde des Sceaux Nicole Belloubet ont eu beau dire depuis Reims qu'aucun tribunal ne fermerait en France, le bâtonnier du barreau de Saint-Nazaire pense qu'il faut rester très vigilant. 

Ça ne nous rassure pas plus que ça. On sait que le tribunal de Saint-Nazaire ne va pas être supprimé, mais qu'est-ce-qu'il va y avoir à l'intérieur ?"

Emmanuel Kierzkowski Chatal enchaîne :

Garder tous les tribunaux c'est bien, mais si par décret successif en conseil des ministres on vide un tribunal de tout son contentieux au profit d'un autre, au bout d'un moment on pourra le fermer car il n'y aura plus rien."

Le Premier ministre a conclu son discours en quelques mots :

Il n'y a pas de grand soir de la carte judiciaire. " - Edouard Philippe

Réforme managériale

Le Premier ministre a parlé de "réforme managériale" et précisé que "tout ne se décide pas à Paris". Ce qui fait dire à Emmanuel Kierzkowski Chatal - qui a lu les 16 pages de la réforme consultables sur le site du ministère le la Justice- qu'il espère bien être acteur de la réforme : 

On nous dit que ça va se faire sur propositions des personnels judiciaires et du terrain, moi je considère que le barreau de Saint-Nazaire fait partie du terrain. 

Et de préciser :

C'est le procureur général et le premier président de la cour d'appel qui vont pouvoir faire des propositions donc on sait qu'il y a des interlocuteurs au niveau local. Il faut se mettre en relation avec eux pour en savoir un petit peu plus. 

Le barreau de Saint-Nazaire compte 115 avocats, qui ont largement fait part de leurs inquiétudes quant à la réforme de la justice.