Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Projet d’Ikea à Béner

Les anti-Béner confiants après leur assignation au tribunal

-
Par , France Bleu Maine

Les promoteurs avaient assigné les deux associations ainsi que trois riverains pour dénoncer le caractère abusif de leurs recours contre le projet de zone Ikéa - Leclerc. D'après eux, les différentes actions en justice font prendre du retard au chantier. Ils réclament 12 M€ de dédommagement.

Les opposants à la zone commerciale avaient organisé un rassemblement devant le Palais de Justice du Mans avant l'audience ce mardi 17 septembre.
Les opposants à la zone commerciale avaient organisé un rassemblement devant le Palais de Justice du Mans avant l'audience ce mardi 17 septembre. © Radio France - Bertrand Hochet

Les opposants au projet de centre commercial Ikéa - Leclerc au Mans étaient convoqués ce mardi 17 septembre au tribunal. Les porteurs de projets leur réclamaient, en tout, 12 millions d'euros pour les retards que leurs différents recours juridiques ont engendrés sur le chantier. Jamais pendant l'audience civile, la somme globale n'est évoquée. Mais elle est détaillée dans les neuf gros dossiers posés sur la table. Ces assignations n'ont pas d'autre but que de faire peur aux opposants pour qu'ils jettent l'éponge, plaide maître Thomas Dubreuil, avocat de l'association "Les riverains et amis de Béner" : "une partie des requérants s'est effectivement posé la question de savoir s'ils continuaient ou non. Heureusement, l'opposition est structurée. Les requérants se sont soutenus pour tenir dans cette épreuve. Ces assignations étaient réellement dissuasives". 

Les deux avocats des promoteurs expliquent qu'ils n'ont pas l'autorisation de parler directement à la presse. Pendant l'audience, ils dénoncent des recours "abusifs", une "intention de nuire" ou encore une "attitude malveillante". Le jugement, toutefois, devrait être favorable aux opposants, prédit maître Benoit Perrineau, avocat de l'association "Environnement et Patrimoine de Béner" : "nous pouvons être confiants, compte tenu de l'absence de conviction des avocats de la partie adverse qui n'ont pas démontré qu'il y avait une faute caractérisée de la part des opposants à attaquer les différentes autorisations administratives". Les recours des opposants sont pas suspensifs. Ce qui veut dire que, s'ils le souhaitent, les promoteurs peuvent tout à fait commencer les travaux.  

Le bras de fer dure depuis quatre ans 

Le permis de construire, signé par la maire d'Yvré-l'Evêque en septembre 2017 prévoit l'aménagement d'une zone de 35 hectares. Le magasin Ikéa, haut de deux étages (14 mètres) doit s'étendre sur une surface de 25.000 m2. Le projet prévoit aussi la construction de plus de 700 places de parking. Aux côtés de l'enseigne suédoise, l'hypermarché Leclerc et sa galerie commerciale comportant une soixantaine de boutiques doit s'installer sur une surface de 35.000 m2. Un parking de 1.800 place sur deux étages doit également être construit. Cet hypermarché est le transfert avec agrandissement du magasin Leclerc situé aux Fontenelles, au Mans.   

Tous les recours des opposants rejetés

Ce mardi 17 septembre, les opposants au projet Ikéa - Leclerc à Béner ont également appris le rejet de leur recours contre le permis d'aménager la zone de Béner. Ils étudient la possibilité de faire appel. Les associations attendent également l'examen d'un tout dernier recours, celui contre l'arrêté préfectoral sur l'eau. Aucune date n'est pour l'instant fixée pour la tenue de ce procès.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess