Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les apiculteurs de Provence s'inquiètent des vols de ruches

-
Par , France Bleu Provence

Le phénomène des vols de ruches se multiplie partout sur le territoire. La Provence, première région apicole de France n'est pas épargnée. Les 8.000 apiculteurs de la région, déjà confrontés à une forte mortalité des abeilles, sont inquiets pour l'avenir de la production de miel.

Une dizaine de ruches en pleine garrigue.
Une dizaine de ruches en pleine garrigue. © Radio France - Fred Chapuis

C'est un phénomène en pleine expansion qui menace la production de miel en France et en Provence. Le vol de ruches n'épargne pas la région Paca, première région apicole de France avec 8.000 apiculteurs (sur 60.000 en France, professionnels ou de loisirs). Il faut dire que les abeilles se font de plus en plus rares. Menacées par le changement climatique, le frelon asiatique mais aussi la loque américaine, une bactérie tueuse d'abeilles, ou le varroa, un acarien parasite, la mortalité des abeilles a atteint 30% en moyenne en 2020, selon les professionnels.

Un miel plus rare donc plus cher

Comme tout ce qui est rare est plus cher surtout quand la demande est forte. C'est le cas du miel. "Aujourd'hui un apiculteur récoltant peut vendre son miel 18 euros le kilo, explique sur France Bleu Provence, Xavier Dischert, président de "L'Abeille Provençale", un groupement d'apiculteurs de loisirs. Une ruche peut produire 20 kilos de miel par an, précise l'apiculteur, une ruche complète, c'est déjà 300 euros. Avec du miel ça peut donc monter jusqu'à 1.000, 1.500 euros"

"Ce sont des apiculteurs qui volent les ruches des autres apiculteurs" - Xavier Dischert, apiculteur des Bouches-du-Rhône

Qui sont les voleurs de ruches ?

Le marché du miel peut donc rapporter gros et les voleurs l'ont bien compris. "Ce sont des apiculteurs qui volent les ruches des autres apiculteurs, assure Xavier Dischert. Pour en faire quoi ? Et bien ils les ramènent à leur rucher, ils récoltent, et puis ils vendent les ruches. Lorsqu'on vole cinquante ruches dans une nuit, il faut être équipé, il ne faut pas être tout seul. C'est au moins trois ou quatre personnes à chaque fois. C'est un camion et puis c'est un plan pour amener les ruches quelque part". Selon les professionnels, les ruches terminent le plus souvent en Europe de l'Est, en Espagne ou au Maghreb.

Comment lutter contre le vol de ruches ? 

Alors comment se prémunir de ces vols ? Que faire pour dissuader les chapardeurs ? France Bleu a rencontré Arnaud Dory, apiculteur à Gémenos et président de l'Association de Défense de l'Abeille en Provence (ADAP), lui-même victime il y a des années, d'un vol de treize ruches.

Comment éviter les vols de ruches ?

Plus surprenant, un autre danger menace les abeilles et les apiculteurs, explique Xavier Dischert, le vandalisme. Les producteurs de miel constatent de plus en plus de ruches renversées ou brûlées

Des ruches renversées ou brûlées

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess