Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Les Arlésiens continuent à croire que Jeanne Calment détient le record du monde de longévité

-
Par , France Bleu Provence

Deux chercheurs russes prétendent que Jeanne Calment est en fait morte en 1934. Sa fille Yvonne, aurait pris alors l'identité de sa mère, pour éviter des droits de succession, et l'aurait fait enterrer à sa place.

La sépulture de Jeanne Calment au cimetière de Trinquetaille à Arles
La sépulture de Jeanne Calment au cimetière de Trinquetaille à Arles © Radio France - Timour Ozturk

Arles, France

Dans le quartier de Trinquetaille, où est enterrée la famille Calment, on ne veut pas croire à cette remise en cause de la doyenne. Sa fille, Yvonne, aurait remplacée la mère Jeanne, sans que personne ne s'en aperçoive ? Ce n'est pas crédible pour beaucoup d'Arlésiens.

À Arles on garde encore le souvenir de Jeanne Calment, le personnage fait partie de la culture de la ville. Alors depuis que l'affaire est ressortie, on comprend mal. Michel a regardé à nouveaux les photos publiées dans la presse : "Franchement, on ne dirait pas une femme de 99 ans sur celle-là, elle doit avoir bien plus". Rares sont ceux qui expriment des doutes. Victor, lui, admet ne pas être bien certain: "Je ne la connaissais pas, je ne peux pas vous affirmer son âge réel à sa mort."

Pour arriver à leur conclusion, Nikolaï Zak, mathématicien et Valeri Novosselov, gérontologue, tous deux russes, ont fouillé les archives de la ville d'Arles, lu les biographies et les interviews de la doyenne et comparés les photos de Jeanne et de sa fille, Yvonne. À Arles, on se demande bien pourquoi ils sont venus remettre en cause l'identité de leur doyenne, comme Claude : "Je trouve ça stupide, plus de vingt ans après, pourquoi faire ?"

Ces deux chercheurs proposent une exhumation de Jeanne et d'Yvonne Calment pour un test ADN, seul moyen selon eux de certifier l'identité des deux femmes. Ici l'idée choque, "les morts sont bien où ils sont, il faut les laisser tranquilles" tranche Laurent. C'est le sentiment général.