Faits divers – Justice

Les auteurs présumés du braquage de l'Apple Store de Dijon interpellés en région parisienne

Par Thomas Nougaillon et Philippe Renaud, France Bleu Bourgogne jeudi 21 janvier 2016 à 17:09

© Maxppp

Le 14 janvier dernier, l'Apple Store de la Toison d'Or à Dijon a été victime d'un vol. Une vingtaine d'iPhone dérobés en l'espace de quelques secondes par un groupe de 4 personnes armés de bombes lacrymogènes. Ces 4 voleurs présumés ont été arrêtés en début de semaine en banlieue parisienne.

Le quatuor des iPhone aurait sévit dans au moins 22 magasins de la banlieue parisienne et de province! En plus de l'Apple store de la Toison d'Or à Dijon ce sont les boutiques de Parly 2 au Chesnay dans les Yvelines, du centre commercial de Vélizy 2, les centres commerciaux Val-d'Europe et de Lieusaint en Seine-et-Marne qui ont été visité. Des cibles proches de Paris ou bien à 2h de la capitale. Seule exception l'Apple Store de Lyon ou de Lille. En septembre dernier suite à deux vols au centre commercial de Parly une personne est arrêtée, c'est comme ça ainsi qu'avec l'exploitation de la vidéo surveillance que les enquêteurs vont patiemment remonter la filière. La technique de ces jeunes âgés de 27 à 30 ans était la aussi simplissime: par bande de deux ou trois ils arrachent les téléphones sur les présentoirs à l'entrée du magasin et aspergent les gêneurs avec du gaz lacrymogène. Ils ont ainsi volé 190 téléphones surtout des Iphone 6 à 800 euros pièces pour un montant supérieur à 152 000 euros. Chez eux des vêtements et une bombe lacrymogène ayant servis au braquage ont été retrouvés. Les suspects ont en partie reconnu les faits.

Interpellés lundi à Pantin et Bondy (en Seine-Saint-Denis) ainsi qu'à Marne-la-Vallée (en Seine-et-Marne) les 4 jeunes ont été placés en garde à vue au commissariat de Versailles. A l'issue de cette garde à vue ils devraient être mis en examen pour "vols en bande organisée", "vols en bande organisée avec armes", "vols avec violence" et "association de malfaiteurs". D'autres arrestations pourraient suivre.