Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Les autorités mettent en garde contre les noyades aux Cascades du Sautadet

-
Par , France Bleu Gard Lozère

Les gendarmes, les pompiers et le directeur de cabinet du préfet du Gard ont fait le déplacement aux Cascades du Sautadet ce dimanche 7 juillet à La Roque-sur-Cèze. Face au nombre important de noyades et aux imprudences, ils tentent de sévir.

Le maire de La Roque-sur-Cèze, le directeur de cabinet du préfet et le député Anthony Cellier font partie des autorités qui se sont rendues sur place.
Le maire de La Roque-sur-Cèze, le directeur de cabinet du préfet et le député Anthony Cellier font partie des autorités qui se sont rendues sur place. © Radio France - Julie Munch

La Roque-sur-Cèze, France

23 morts après des noyades depuis 1983. Ce chiffre suffit à rappeler la dangerosité des Cascades du Sautadet à La Roque-sur-Cèze. Les autorités du département ainsi que les pompiers ont fait le déplacement ce dimanche 7 juillet pour présenter un nouveau dispositif de sécurité mis en place pour éviter de nouveaux drames. 

Des bouées pour délimitées les zones interdites

Depuis le début du mois de juillet, des bouées jaunes ont été accrochées en amont des cascades pour que les baigneurs emportés par le courant puissent s'y accrocher avant de tomber dans la partie la plus dangereuse. L'autre objectif est de délimiter les zones interdites et les zones autorisées. Toutefois, de nombreux baigneurs bravent encore l'interdit. 

35 euros d'amende

"Souvent ce sont des personnes qui viennent depuis 20 ou 30 ans et qui n'ont plus conscience des risques et notamment du courant qui peut les plaquer au fond", explique l'adjudant Marie Décarme de la gendarmerie de Cornillon.  

Alors pour leur rappeler, les gendarmes viennent patrouiller plusieurs fois par jours pendant l'été et notamment les week-end où les cascades sont très fréquentées. L'amende prévue pour les personnes qui se baignent dans les zones interdites est de 35 euros. La zone autorisée à la baignade se trouve en aval de la rivière.